Merci Martin, dégage Jean-Jacques

Dans la catégorie: Geekeries,Monte le son — kwyxz le 28/02/06 à 18:56

Je tenais ici-bas à remercier Martin Solveig qui, sur le site de propagande et de débat à sens unique à 180 000 Euros de notre ministre de la culture, est le premier artiste à poser la vraie problèmatique posée par la licence globale et à ne pas raconter de la merde comme ses copains qui se contentent de répèter les conneries des majors. Merci Martin, ça fait du bien d’entendre enfin un discours intelligent de la part d’un des artistes interviewés sur ce site. Et je le dis sans ironie aucune. Pas comme ce qui va suivre.

Mes sincères salutations à Jean-Jacques Goldman qui lui, envisage carrément de balancer des virus sur les réseaux Peer-to-Peer pour en dissuader les utilisateurs. Bonne idée Jean-Jacques ! Je propose même d’aller directement inoculer le H5N1, le VIH voire Ebola aux gros téléchargeurs, ça leur apprendra à voler la musique ! Change rien mon grand, on t’aime. Et merci d’avoir arrèté de chanter et de composer, mes oreilles t’en sont vraiment reconnaissantes. Tu peux partir maintenant.

Cher Monsieur Carambar

Dans la catégorie: Geekeries — kwyxz le 27/02/06 à 18:43

Voilà, je voudrais vous proposer d’engager un gentil blogueur qui fait des blagues extraordinaires. Il s’appelle Trem_r et c’est vraiment lui le plus drôle de tous les blagueurs. Surtout qu’il fait partie de l’ONQ crou, un gage de sérieux et de qualité. Trem_r donc il m’a fait exploser de rire avec sa dernière blague, alors je trouve qu’il mérite que vous l’embauchiez chez Carambar parce que les blagues Carambar elles ne sont pas drôles généralement donc Trem_r relèvera le niveau. Merci.

<Trem_r> toutankh: est-ce que maintenant que tu es docteur tu vas toi aussi te faire refaire la machoire ?

Oui c’est un peu private joke mais si vous n’avez pas compris vous ne pouvez vous en prendre qu’à vous-même, les liens dans la colonne de droite ils sont pas là pour rien.

Petit cours de bullshit 2.0

Dans la catégorie: Geekeries,Humeur — kwyxz le 23/02/06 à 17:08

AJAX ! LAMP ! Podcast ! XML ! Les dernières technos à la mode dont tout ZDNet parle sont au coeur de la nouvelle connerie révolutionnaire de l’Internet qui va vite, le web 2.0. Mais si, vous savez bien, ce machin magique qui va faire gagner plein d’argent aux entrepreneurs agiles comme le web 1.0 l’avait fait en 2000 avant… avant que tout se casse la gueule, mais que voulez-vous, maintenant aucune chance que ça recommence, 2.0 c’est mieux que 1.0. Écoutons nos amis les innovateurs, ils vont nous expliquer en quoi tout ceci consiste.

Ryan Carson, de DropSend: « Le web 2.0, c’est avant tout la prise en compte des besoins des utilisateurs. Toutes les entreprises du web 2.0 fournissent de nouveaux outils aux internautes afin qu’ils s’approprient la Toile et en deviennent les principaux acteurs (…) Nous ne révolutionnons pas la façon d’échanger des fichiers. En revanche, grâce à AJAX et d’autres technologies liées au web 2.0 – des tags notamment – nous améliorons grandement l’expérience de l’utilisateur. Cela se traduit concrètement par un indicateur qui confirme que le fichier a bien été téléchargé, une barre de progression, un client pour PC et Mac qui augmente la vitesse de téléchargement, la possibilité d’envoyer le fichier à quelqu’un par e-mail directement depuis le disque dur en ligne, etc (…) Notre modèle est double. Nous gagnons de l’argent grâce à la publicité que nous affichons sur notre offre gratuite (250 Mo). Et nous proposons un service payant (à partir de 5 dollars par mois pour 1 Go) sans publicité et allant jusqu’à 25 Go de capacité mensuelle. » Voilà, Ryan Carson en 10 lignes de bullshit total nous explique qu’il a innové en inventant le FTP over www over http payant. Il fallait y penser, merci Ryan.

Steve Olechowski de FeedBurner est a été un peu plus inspiré: « Il a fallu dix ans à l’industrie internet pour se standardiser autour d’XML et pour comprendre comment utiliser cette technologie. Nous pensions, par exemple, que la découverte automatique de services était un point important. Mais ce n’est pas le cas. Web 2.0 est synonyme de simplicité. La baisse du prix du matériel, de la bande passante et la maturation des technologies web permettent à n’importe qui de se lancer dans une aventure, à moindre coût. C’est un nouveau souffle. (…) FeedBurner fournit des services aux blogueurs qui leurs permettent d’analyser leur audience, puis de l’augmenter, et enfin de la monétiser. » Steve, comme il est sympathique, va donc vous aider à coller des publicités dans vos feed RSS pour vous aider à faire du pognon avec votre blog, ainsi que des outils d’analyse pour qu’en plus vous puissiez cibler vos victimes ! C’est pas gentil tout plein de penser aux utilisateurs de Typepad comme ça ? On ne se bouffe déjà pas assez de pubs via AdSense ou le spam, il faut en plus qu’on y ait droit dans les feeds RSS. Sympa Steve, merci, vraiment.

Dave Pell de Rollyo: « Avec le web 2.0, ce sont les entrepreneurs qui mènent la danse, pas les investisseurs. (…) Rollyo permet de créer et de partager des moteurs de recherche personnalisés, dont les résultats sont issus uniquement des sites que l’internaute sélectionne. C’est un moyen simple et efficace pour obtenir des résultats plus pertinents que les moteurs de recherche traditionnels. » C’est donc un moteur de recherche avec lequel il faut se casser les burnes à rentrer les URLs des sites sur lesquels on veut chercher. Ou alors on peut chercher parmi les rolls des autres gens. J’ai sincèrement essayé d’utiliser ce truc pendant plus de dix minutes, et si j’admets que c’est probablement une des moins mauvaises idées du web 2.0 (avec Flickr, par exemple), on cherche un peu l’innovation dans un énième moteur de recherche.

Dernier foutage de gueule 2.0, Kevin Rose de digg.com: « Le web 2.0 possède de nombreuses facettes à la fois techniques et sociales. Pour moi, la plus importante est la collaboration d’une large communauté d’utilisateurs. Ce modèle est au c?ur des stars du web 2.0 telles que Flickr, Del.icio.us et Odeo, qui réunissent les internautes autour d’une thématique et leur donne les moyens de collaborer. L’idée de changer la nature du web 1.0 est très excitante. Nous passons d’une Toile «à sens unique» et en «lecture seule» à la construction d’une nouvelle Toile bien plus interactive, basée sur le partage et la collaboration. (…) Digg est un site d’information – actualités et articles de fond – où chaque internaute est un rédacteur en chef. Les utilisateurs soumettent des articles que les autres utilisateurs notent. Cette intelligence collective permet de hiérarchiser l’information en fonction de l’intérêt général et non du dicta de quelques personnes. » Un Slashdot à la Wikipedia, donc. Quelle innovation confondante, j’en reste sans voix, merci Kevin.

lestelechargements.con

Dans la catégorie: Geekeries,Humeur — kwyxz le 23/02/06 à 0:58

180000 Euros pour un pauvre site moche sous DotClear, dont les variantes en .net .info ou .org sont déjà cybersquattées tellement Publicis a bien fait son boulot. Voilà où part le pognon du contribuable: dans un site de merde de propagande pro-majors, ceux-là même qui ne cessent de vomir sur la TVA pour expliquer le prix prohibitif des disques. Ceux-là qui comme par magie sont capables de baisser lesdits prix de moitié six mois plus tard alors que la TVA, elle, n’a pas baissé. Dès l’ouverture, sur 3 posts, 2 pro-majors et un pro-P2P. Putain de pays de cons. On a les ministres qu’on mérite.

Ça, un modèle ?

Dans la catégorie: Pol fiction — kwyxz le 20/02/06 à 18:38

Et dire que durant les émeutes de Novembre, il s’est trouvé des gens pour nous vanter les mérites du modèle anglais. Bravo, c’était bien essayé.

Pourris 2008

Dans la catégorie: Humeur,Pol fiction — kwyxz le 20/02/06 à 18:26

S’il en est un qui doit bien rire de voir les quatre candidats UMP à la Mairie de Paris se tirer dans les pattes, c’est Bertrand Delanoë. Nos quatre bras cassés (Claude Goasguen, Pierre Lellouche, Françoise de Panafieu et Jean Tibéri) font en effet preuve d’une telle ringardise et d’une telle nullité qu’elle ne peut inspirer qu’un seul sentiment: la pitié. Après s’être joyeusement tailladés jusqu’à leurs primaires, ils tenteront ensuite de faire croire qu’ils sont les meilleurs amis du monde, tous unis contre l’horrible, l’abominable, le terrifiant socialiste qui les défie du haut de l’Hôtel de Ville.

Intéressons-nous plus particulièrement à Claude Goasguen qui, pour tenter de se donner une image de candidat moderne, tient un blog (comme par hasard chez Typepad, mais non je ne suis pas en train de médire, mais non pensez-vous) et se met aux podcasts en proposant dans son dernier post, une vidéo “humoristique”. Alors je ne dois pas avoir d’humour parce que je ne vois pas ce qu’il y a de drôle. Si quelqu’un a une idée, je suis preneur.

Non, le plus amusant sur le blog de Monsieur Goasguen c’est ce post “Hommage à Ilan” dans lequel Claude lance un vibrant appel aux hommes politiques français qui, selon lui, n’ont « pas pris la mesure de la gravité de ce meutre des conséquences qui s’y rattachent » puisqu’il « regrette d’avoir été la seule personnalité politique à participer au cortège. » Deux commentaires plus bas, on lui signale que la famille de Ilan avait demandé qu’aucun politique ne soit présent. Ding, dong.

Daube 50

Dans la catégorie: Humeur,Monte le son — kwyxz le 15/02/06 à 16:30

Emma Daumas cosigne son deuxième album avec Kyo et David Hallyday.

Et dire que pour faire interdire le P2P les majors et les promoteurs de la DADVSI tentent de nous faire gober qu’ils veulent préserver la créativité, l’intégrité et la qualité artistique de l’industrie du disque.

Insupportable

Dans la catégorie: Humeur,Mind food — kwyxz le 10/02/06 à 3:04

Si l’on s’attarde sur chaque étape de sa carrière, Michaël Youn aura réussi l’exploit de devenir célèbre en n’ayant strictement aucun talent. Qu’il s’agisse de comique, de jeu de scène ou bien de jeu d’acteur, tout en lui sonne creux, faux et le repompage à plein nez.

Animateur de radio après être passé par la case standard sur Skyrock et un Fun tombé en décrépitude, il atterrit après casting au Morning Live de M6 parce qu’il dit prout lorsqu’il présente les actus. Là, il devient en deux ans une vedette auprès d’un public majoritairement jeune: montrer son cul et gueuler dans un mégaphone, voilà à peu près tout ce que Michaël aura besoin de faire, on est loin d’un Desproges ou même d’un Coluche. Ces derniers avaient d’ailleurs le bon goût de ne pas être des malades dangereux, comme lors de cet inoubliable sketch dans lequel notre ami invective des motards pour faire un demi-tour en catastrophe sur une nationale, rouler comme un malade le temps que les flics le rattrappent, et donc leur faire risquer leur vie ainsi que celle des autres automobilistes en bon connard irresponsable. Un single intitulé “Stach Stach” dont le niveau dépasse à peine celui du lavabo de Lagaf explose les charts. Après une daube cinématographique surfant sur sa cote de popularité nommée “La Beuze”, Youn démontre une étonnante capacité de recyclage avec les abominables “11 Commandements” pour lesquels il interprète justement un single intitulé “Comme des connards”, clone fini à la pisse de “My Sharona” des Knacks. Au concept intégralement repompé sur Jackass bien que l’animal s’en défende, ce nouvel étron filmique s’offre une nouvelle fois le mauvais goût de faire prendre des risques à des malheureux qui n’avaient rien demandé quand l’émission de MTV, elle, n’engageait que les joyeux débiles qui y collaboraient. Le succès de Michaël est tel qu’il s’imagine capable d’un one man show et commet “Pluskapoil”, sur lequel je ne ferai pas de commentaire: je ne l’ai pas plus vu que celui d’Arthur et de toute façon je ne m’en fais pas, on devrait se le bouffer régulièrement à la téloche lors des fêtes de fin d’années d’ici une décennie. L’an dernier survint la première anicroche à la courte carrière de superstar de notre jeune premier, surprise, Iznogoud, désastreuse comédie dont Youn tient le premier rôle se vautre comme une vieille otarie bourrée à la bière au box-office et disparaît des salles obscures au bout d’un mois. Après une période durant laquelle il s’est fait relativement silencieux, si l’on omet une apparition catastrophe dans la non moins catastrophique émission de Marc-Olivier Fogiel, voici que Michaël nous la joue grosse comédie à l’américaine avec “Incontrôlable”, sorte de “Fous d’Irène” du pauvre, le talent des frêres Farelly en moins.

Michaël Youn me sort par les trous de nez, je n’en peux plus de ce type, renvoyez-le à ce standard qu’il n’aurait jamais dû quitter, je n’arrive pas à imaginer qu’il soit si difficile de trouver un mec plus doué que ce recycleur incapable. Ce qui me console et me fait quand même beaucoup rire c’est qu’au moins, là-dessus, tout le monde semble unanime à tel point que j’ai cru qu’Allociné buggait. Voilà au moins un talent de Michaël Youn: devenir tellement lourdingue à vomir qu’il finit par faire l’unanimité contre lui. De mémoire, je n’avais jamais vu un tel défonçage collectif. Je serais lui, je hurlerais au complot.

Edit: eh bien voilà, c’est fait, il a hurlé au complot. Pas longtemps. À voir ici.

Next Page »