Petit cours de bullshit 2.0

Dans la catégorie: Geekeries,Humeur — kwyxz le 23/02/06 à 17:08

AJAX ! LAMP ! Podcast ! XML ! Les dernières technos à la mode dont tout ZDNet parle sont au coeur de la nouvelle connerie révolutionnaire de l’Internet qui va vite, le web 2.0. Mais si, vous savez bien, ce machin magique qui va faire gagner plein d’argent aux entrepreneurs agiles comme le web 1.0 l’avait fait en 2000 avant… avant que tout se casse la gueule, mais que voulez-vous, maintenant aucune chance que ça recommence, 2.0 c’est mieux que 1.0. Écoutons nos amis les innovateurs, ils vont nous expliquer en quoi tout ceci consiste.

Ryan Carson, de DropSend: « Le web 2.0, c’est avant tout la prise en compte des besoins des utilisateurs. Toutes les entreprises du web 2.0 fournissent de nouveaux outils aux internautes afin qu’ils s’approprient la Toile et en deviennent les principaux acteurs (…) Nous ne révolutionnons pas la façon d’échanger des fichiers. En revanche, grâce à AJAX et d’autres technologies liées au web 2.0 – des tags notamment – nous améliorons grandement l’expérience de l’utilisateur. Cela se traduit concrètement par un indicateur qui confirme que le fichier a bien été téléchargé, une barre de progression, un client pour PC et Mac qui augmente la vitesse de téléchargement, la possibilité d’envoyer le fichier à quelqu’un par e-mail directement depuis le disque dur en ligne, etc (…) Notre modèle est double. Nous gagnons de l’argent grâce à la publicité que nous affichons sur notre offre gratuite (250 Mo). Et nous proposons un service payant (à partir de 5 dollars par mois pour 1 Go) sans publicité et allant jusqu’à 25 Go de capacité mensuelle. » Voilà, Ryan Carson en 10 lignes de bullshit total nous explique qu’il a innové en inventant le FTP over www over http payant. Il fallait y penser, merci Ryan.

Steve Olechowski de FeedBurner est a été un peu plus inspiré: « Il a fallu dix ans à l’industrie internet pour se standardiser autour d’XML et pour comprendre comment utiliser cette technologie. Nous pensions, par exemple, que la découverte automatique de services était un point important. Mais ce n’est pas le cas. Web 2.0 est synonyme de simplicité. La baisse du prix du matériel, de la bande passante et la maturation des technologies web permettent à n’importe qui de se lancer dans une aventure, à moindre coût. C’est un nouveau souffle. (…) FeedBurner fournit des services aux blogueurs qui leurs permettent d’analyser leur audience, puis de l’augmenter, et enfin de la monétiser. » Steve, comme il est sympathique, va donc vous aider à coller des publicités dans vos feed RSS pour vous aider à faire du pognon avec votre blog, ainsi que des outils d’analyse pour qu’en plus vous puissiez cibler vos victimes ! C’est pas gentil tout plein de penser aux utilisateurs de Typepad comme ça ? On ne se bouffe déjà pas assez de pubs via AdSense ou le spam, il faut en plus qu’on y ait droit dans les feeds RSS. Sympa Steve, merci, vraiment.

Dave Pell de Rollyo: « Avec le web 2.0, ce sont les entrepreneurs qui mènent la danse, pas les investisseurs. (…) Rollyo permet de créer et de partager des moteurs de recherche personnalisés, dont les résultats sont issus uniquement des sites que l’internaute sélectionne. C’est un moyen simple et efficace pour obtenir des résultats plus pertinents que les moteurs de recherche traditionnels. » C’est donc un moteur de recherche avec lequel il faut se casser les burnes à rentrer les URLs des sites sur lesquels on veut chercher. Ou alors on peut chercher parmi les rolls des autres gens. J’ai sincèrement essayé d’utiliser ce truc pendant plus de dix minutes, et si j’admets que c’est probablement une des moins mauvaises idées du web 2.0 (avec Flickr, par exemple), on cherche un peu l’innovation dans un énième moteur de recherche.

Dernier foutage de gueule 2.0, Kevin Rose de digg.com: « Le web 2.0 possède de nombreuses facettes à la fois techniques et sociales. Pour moi, la plus importante est la collaboration d’une large communauté d’utilisateurs. Ce modèle est au c?ur des stars du web 2.0 telles que Flickr, Del.icio.us et Odeo, qui réunissent les internautes autour d’une thématique et leur donne les moyens de collaborer. L’idée de changer la nature du web 1.0 est très excitante. Nous passons d’une Toile «à sens unique» et en «lecture seule» à la construction d’une nouvelle Toile bien plus interactive, basée sur le partage et la collaboration. (…) Digg est un site d’information – actualités et articles de fond – où chaque internaute est un rédacteur en chef. Les utilisateurs soumettent des articles que les autres utilisateurs notent. Cette intelligence collective permet de hiérarchiser l’information en fonction de l’intérêt général et non du dicta de quelques personnes. » Un Slashdot à la Wikipedia, donc. Quelle innovation confondante, j’en reste sans voix, merci Kevin.

12 Commentaires »

Commentaire de Trem_r

23/2/2006 @ 20:31

Avec un Kévin, il fallait s’en douter


Commentaire de TiTiX

24/2/2006 @ 9:55

Mon salon avec sa LAMPe et ma cuisine récurée a l’ AJAX sont donc compatible web 2.0, est que ça veut dire que je vais me faire des couilles en or en réalisant un max de fois le trajet canap’ frigogidaire ?


Commentaire de gromit

24/2/2006 @ 10:11

Version 2.0 ? Comme l’album tout pourri de garbage ? Des fois je me dis que le web pour la musique c’est vraiment pas ça. Quoi penser d’un média qui permet à des teenagers boutonneux têtes à claques comme les artic monkeys d’obtenir une notoriété soudaine !?!


Commentaire de ritoyenne

25/2/2006 @ 16:10

Le vingt-et-unième siècle, dans le prolongement de la deuxième moitié du vingtième siècle, sera le siècle des titans technologiques.
Notre civilisation dansera, dans ce que j’appelle le siècle de la transe technologique, devant les totems gigantesques de la technique, de la pleine maitrise et de l’assouvissement final de la nature à des fins humains, de la pseudo-connectivité reliant chaque homme. Ces totems seront decorés de l’habit faux de la magie qui fera d’eux des objets de foi: on croira en eux comme on a cru en Dieu – avant qu’il ne décède. Le désert croît, malheur à qui croit au désert: Le lieu de culte dedié à ces totems sera un désert, où toute pensée méditante sera asechée, où le sens de l’être ne sera plus qu’un mirage.
Ecoutez .. On ne peut parler d’aube quand il est midi, ainsi l’homme contemporain qui annonce avec pitié pour eux que le monde de demain fera de ses enfants des êtres sans racine manque de conscience, manque d’ “être au monde actuel”: alors même que du haut de sa peur justifiée pour le devenir de l’être, c’est deraciné qu’il s’exprime.
— ritoyenne.


Commentaire de kwyxz

26/2/2006 @ 13:28

ritoyenne: sois cool, fais tourner ou file moi l’adresse de ton fournisseur parce que ça a l’air d’être de la bonne !


Commentaire de ritoyenne

26/2/2006 @ 14:29

Les moqueries vont bon train.


Commentaire de gromit

26/2/2006 @ 15:34

C’est la version 2.0 du blog ce nouveau design ? Et la photo, c’est new york ? (désolé mais j’ai du mal à reconnaitre les buildings)


Commentaire de kwyxz

26/2/2006 @ 16:16

Ouais mais la photo je vais la changer, faut juste me laisser le temps de trouver mieux. Et j’ai encore quelques trucs à tweaker.


Commentaire de gromit

26/2/2006 @ 17:03

Bah tant que la photo c’est pas celle des strokes…


Commentaire de downie

27/2/2006 @ 12:17

Un Slashdot à la Wikipédia ? Ca existe déjà, c’est Wikinews ! :-)

Ok, il manque la notation de l’article.


Commentaire de Utena

15/3/2006 @ 17:23

Ritoyenne elle me fait rire, elle copie colle son texte de philo gloubiboulga sur tous les blogs qu’elle croise.


Flux RSS des commentaires de ce post • Adresse de TrackBack

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>