La bonnasse, la connasse et la cinglée

Dans la catégorie: Watching TV — kwyxz le 20/07/10 à 1:48

Vous le savez, je n’ai pas l’habitude de noter à la légère, surtout des oeuvres aussi colossales, générationnelles et fondatrices que les sitcoms AB Production. Alors je vous le dis les amis, je suis partagé.

Partagé parce que la série Les filles d’à côté avait tout pour devenir l’une des meilleures séries du Monde. Le pitch de départ est assez simple: c’est l’histoire de deux mecs et de trois filles qui sont voisins.

Le premier des mecs c’est Daniel, américain, photographe, le genre beau gosse crooner sur le retour, j’te chante une chanson de Roch Voisine et tu fais une flaque tac tac tavu keskia, sauf qu’il a le charisme d’un homard enrhumé dans une marmite sur le feu.

Le deuxième des mecs, et le vrai héros de la série, c’est Marc, un bon franchouillard, le genre à raconter des blagues de cul dans les mariages et à se jeter un petit jaune au bistrot avant d’aller faire un PMU, et il a envie de se les attraper les voisines, même s’il a une petite préférence, mais s’il peut se faire n’importe laquelle des trois il dira pas non hein.

La première des nanas c’est Claire, la plus âgée qui se ramène avec son fils (un ado complètement con), débile complète, hystérique, parano, possessive, et dont tout le monde se fout.

La deuxième, c’est Magalie, une brune sans personnalité complètement fade mais dont Marc est, allez savoir pourquoi, éperdument amoureux. Spoiler: à la fin de la série, il se la tape, et morte de honte elle préfère disparaître sans laisser d’adresse. Une belle grosse connasse, c’est moi qui vous le dis.

La dernière, et ma préférée, c’est Fanny. C’est aussi une maman, mais plus le genre MILF. Il faut voir la paire d’arguments qu’elle trimballait, surtout que les costumiers chez AB lui filaient toujours des hauts une taille trop petite. Quel poitrail les aminches, entre ça et Code Lisa mes hormones d’adolescent étaient plus que gâtées.

Évidemment vu que le titre c’est pas “La bonnasse, la connasse et la cinglée” mais “Les filles d’à côté” on se doute que la totalité des épisodes va mettre en scène les manoeuvres de Marc pour essayer de s’en serrer une, pendant que les trois vont essayer de se serrer Daniel. Et ce sera ça tout le temps, tout le temps, tout le temps. Ad vitam ecoeuram. Mais si c’était si simple ce serait moins drôle.

Alors nos amis Jean-Luc Azoulay et Claude Berda se sont dit: on va rajouter une quatrième fille. Et cette fille c’est Gérard Vives, responsable du club de sport de l’immeuble qu’habitent nos cinq protagonistes, Gérard Vives c’est l’homosexualité vue par AB Productions, un truc effeminé au possible, stéréotypé à l’extrême, on ne peut s’empêcher de prendre un peu en pitié l’acteur obligé d’en rajouter des tonnes, et puis finalement les tonnes prennent vie en la personne de Madame Bellefeuille, vibrant plaidoyer du duo Azoulay-Berda en faveur de Slim-Fast, de Club Med Gym et des programmes Weight Watchers. Parce que c’est bien connu, non seulement les grosses sont moches mais en plus elles sont connes comme des pieds et veulent se taper Marc, le balourd, le repoussoir, et si Giant Coocoo avait joué dans cette série elle l’aurait probablement visé lui.

Alors moi je veux bien faire tous les efforts du monde et mettre une bonne note pour les seins de Fanny, vraiment hein, mais non, je ne peux décemment pas mettre plus de la moyenne à ça.

Critique initialement parue sur Sens Critique.

2 Commentaires »

Commentaire de caraVANe

26/7/2010 @ 20:29

Je ne sais plus dans laquelle des deux séries mais Giant Coocoo a fait le majordome du frère jumeau de Gérard qui était un tombeur… Me semble que c’est dans les nouvelles…


Commentaire de tth

2/9/2010 @ 14:15

C’est un peu dommage que j’ai plus la télévision, parce que, raconté comme ça, ça donne quand même envie de regarder d’un oeil emprunt de futilité distraite…


Flux RSS des commentaires de ce post • Adresse de TrackBack

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>