Demander plus pour avoir moins

Dans la catégorie: Pol fiction — kwyxz le 24/10/09 à 12:22

Lorsque la petite Léa, cinq ans, s’approche de son papa pour lui réclamer une poupée Barbie, elle sait très bien ce que celui-ci va lui répondre. Bien sûr, ce ne sera pas nécessairement un “non” ferme et inflexible, il tournera la chose gentiment, comme par exemple en lui disant “tu comprends ma chérie ça coûte cher une Barbie” ou bien “tu en auras une à ton anniversaire”, ou bien “tu en as déjà beaucoup, ce n’est pas suffisant” ? Mais ce n’est pas grave pour Léa parce qu’une Barbie finalement même si elle en voudrait bien une, elle n’en a pas tellement envie, c’est juste qu’elle sait que si après trois tentatives pour charmer son papa et lui soutirer la poupée elle se voit toujours opposer un refus, il lui suffira de lui faire les yeux doux pour pouvoir lui demander ce qu’elle voulait vraiment: un bonbon. Après avoir refusé à sa fille une poupée malgré ses supplications, Papa ne pourra pas lui refuser un bonbon en guise de consolation. Léa aura son bonbon et sera ravie, Papa aura le sentiment d’être un bon papa et se rendra compte, plus tard peut-être, qu’il s’est fait gentiment avoir par sa fillette, future experte en manipulation d’hommes.

Depuis que Jean Sarkozy a annoncé renoncer à la présidence de l’EPAD, certains commentateurs se félicitent de son “retrait”. A l’UMP, on salue son “courage” et sa “maturité”, pour le PS c’est une “victoire” et pour des millions d’électeurs c’est une “satisfaction”. Pourtant notre jeune cancre a maintenu sa candidature au poste d’administrateur, et il y a été très facilement élu. Il va donc pouvoir y pantoufler tranquillement, nouer des liens extrêmement profitables avec les principaux acteurs de l’immobilier du coin et toucher de sympathiques commissions lors des attributions de marchés: l’EPAD ne rémunère pas ses administrateurs ni son président, mais ça ne signifie pas qu’il n’y a rien à y gagner, ho non, Papy Pasqua a montré la voie. Et quand, vers 2011-2012, notre fraîchement élu administrateur en briguera la présidence, il n’hésitera pas à citer ses quelques années d’expérience en poste. Et tous les naïfs qui pensent aujourd’hui avoir remporté une bataille se réveilleront avec la facheuse impression de s’être royalement fait berner. Je ne serais d’ailleurs pas étonné que si des voix avaient le malheur de s’élever, tout l’UMP monterait au créneau sur l’air de “mais où est le problème, il a renoncé à la présidence !”

14 Commentaires »

Commentaire de zizimou

24/10/2009 @ 15:11

je dis clap clap bravo, voilà c’est mon avis


Commentaire de Gonzague

24/10/2009 @ 21:22

ils ont réussi leur manoeuvre. Il aura presque (voir autant) de pouvoir qu’au poste qu’il a décliné de toute façon…


Commentaire de Gil

25/10/2009 @ 9:50

Une bonne analyse de la manœuvre, trop rarement entendue .
Une nouvelle affaire qui n’apprend rien sur la famille régnante mais qui en dit long sur notre information, sur l’opposition absente et sur la démocratie qui fout le camp.
A ajouter à la longue liste de nos renoncements de ces dernières années.


Commentaire de Xas

26/10/2009 @ 11:00

Je ne comprend même pas pourquoi personne n’a rien remarqué/compris…

Quand j’avais vu son interview où il disait “ouais je ne serais pas président, je vais me contenter d’être au conseil d’administration”, je n’y voyais aucune subtilité dans la stratégie d’être dans la place.

Mais je crois que tu es le premier que je lis à en faire la remarque.
Soit personne ne dit rien, soit je surfe mal.


Commentaire de seb4771

27/10/2009 @ 2:29

Ca me rappel qqun qui avait fait la même chose mais plus moyen de trouver, un truc comme Nicolas qqe chose dans un parti de droite, ça va me revenir d’ici 2012 :)


Commentaire de Luffy

27/10/2009 @ 11:19

C’est marrant, on se croirait dans une république bananière.


Commentaire de h

27/10/2009 @ 11:48

D’un autre côté, rien de nouveau sous le soleil.
Sarko au début ça a été beaucoup d’annonces du genre: -“On va dégager 30000 fonctionnaires d’ici l’année prochaine”
-(la foule) Ouuuh! Ouhhhh! C’est mal
-(Sarko): Bon, je vous ai écouté, je vous ai compris, je ne vais en dégager que 25000 sur 2 ans!
-(la foule): Bravo! Bravo! Merci, on vous aime!

Donc bon, pour le jeunot ça lui a fait un énorme coup de pub, le lavage de cerveau à commencé (on a quand même entendu tous les politiques UMP vanter ses qualités en long en large et en travers), donc dès la prochaine élection, il va revenir la bouche en fleur, surtout que les médias vont surement continuer de nous présenter sa tronche en permanence.

Pour finir sur un gag: Dans le Monde (avant qu’il se désiste), ils ont fait la 3e page sur Jean. Que du blabla comme quoi il est doué, qu’il ne doit l’EPAD qu’a ses qualités, qu’il est droit et intelligent, etc etc etc à en vomir. En bas de page, un petit encart sur un autre fils Sarko. Il est indiqué qu’il est producteur de RAP. Il est aussi indiqué sans aucune vergogne que bah, il galérait pas mal au début, mais que depuis qu’il a un papa président et une maman chanteuse, les portes s’ouvrent plus facilement, et qu’il a quand meme vachement moins de mal.
Jean, lui, nulle part il a même été pensé que son patronyme l’aide ne serait-ce qu’un minimum. Pour l’autre, c’est naturel.
L’aveuglement des journalistes m’étonnera toujours.


Commentaire de chris

27/10/2009 @ 12:57

Rien à dire, hormis excellente analyse. Les médias ont également assez peu insisté sur le fait que bien qu’il ait été “élu”, l’héritier s’est présenté dans une circonscription où n’importe quel crétin choisi par l’UMP pourrait se faire élire sans aucun problème. Reste à savoir si l’UMP choisirait un gugusse anonyme en 2ème année de droit à 23 ans…
Jean Sarkozy pourra également remercier au passage Hervé Marseille qui lui avait “gentiment” laissé sa place.


Commentaire de kwyxz

27/10/2009 @ 14:50

h: c’est marrant moi j’avais même entendu l’inverse pour le frangin dans le rap. Quand tu t’appelles Sarkozy t’as quand même du mal à t’acheter une crédibilité auprès des rappeurs, il avait tendance à cacher son vrai nom.


Commentaire de h

28/10/2009 @ 11:48

“Quand tu t’appelles Sarkozy t’as quand même du mal à t’acheter une crédibilité auprès des rappeurs,”

Oui, enfin, je parle pas de la crédibilité qu’il a auprès des rappeurs, là. Mais plutôt de la crédibilité vis à vis du monde des gens qui ont le fric et qui payent, qui produisent, qui louent des salles de spectacle, etc…


Commentaire de Daz

29/10/2009 @ 1:25

Belle analyse mais, finalement, tout ceci n’est rien de plus que de la négo de base, non ?

Je veux 55KE par an ? Je demande 65.

Je veux payer ce bombardier en vrai faux cuir 40 EUR à Clignancourt ? J’en propose 25.

Rien de neuf en somme si ce n’est qu’en effet, personne dans la presse “classique” ne semble avoir tiqué sur cette négo là (sargozy). En même temps, les journalistes, s’ils veulent garder un taf avec la clim, ‘vaut mieux pas qu’ils fassent de vaguelettes, hein.


Commentaire de Actu-Geek

29/10/2009 @ 17:32

J’aime bien le contraste.


Commentaire de h

1/11/2009 @ 0:13

“Papy pasqua a montré la voie”

Cette citation est de circonstance :)
Hop, un an de tôle pour tous!

Je suis partisan de la peine de prison pour les politiques en fin de mandat. Le procès est inutile, ils _ont_ magouillés. Donc autant les coller en prison tout de suite, ça permet d’éviter de faire perdre du temps aux magistrats.


Commentaire de Raoul, de Toul

1/11/2009 @ 13:09

en fait il faudrait les zigouiller en début de mandat, avant qu’ils ne fassent des bétises. voire le soir même de leur élection

VOIRE A LA NAISSANCE !


Flux RSS des commentaires de ce post • Adresse de TrackBack

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>