Casse-toi alors

Dans la catégorie: Pol fiction — kwyxz le 25/02/08 à 12:30

C’est le dernier non-événement dont tout le monde parle: Nicolas Sarkozy a répondu « Casse-toi alors, pauvre con ! » à un badaud qui lui a sorti « Touche-moi pas tu me salis ! », refusant de lui serrer la main. Évidemment Sarkozy aurait dû prendre ça avec humour, une petite réplique genre “Ah bin lui il ne votera pas pour moi !” avec un sourire et l’affaire était pliée, c’est l’autre qui passait pour un con. Réaction d’énervement, pas bien subtile surtout pour un Président de la République, mais loin d’être l’affaire d’État dont certains se sont emparés. Il se passe des choses bien plus problématiques. Mais ce qui est toujours aussi priceless c’est la minutieuse opération de damage control dans laquelle s’est lancée la Sarkozye, qui rappelle assez étrangement celle qui avait été mise en oeuvre suite au « Cette salope ! » de Devedj.

“Le président de la République, c’est un homme spontané, direct, assez moderne dans son comportement”, a ajouté Michel Barnier. – On l’apprend donc, traiter les gens de “pauvre con” c’est moderne. Merci Michel.

Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, a expliqué pour sa part : “J’en ai marre de ce système qui est complètement insensé où on ne retient que cinq secondes de cette visite au Salon de l’agriculture.” – Calimero découvre la vie politique. La bravitude de Ségolène Royal, c’est pourtant tout ce que lui et ses petits copains avaient retenu de l’intégralité de son séjour en Chine. Merci Xavier.

Rachida Dati, a dit sur RTL : “Qu’est ce que retiennent les Français ? Que l’objectif de Nicolas Sarkozy c’est de les protéger, par exemple comme le sujet que nous venons d’évoquer (la “rétention de sûreté”) des délinquants dangereux.” – la preuve ce matin dans les bureaux, sur les marchés, tout le monde parle de l’objectif de protection de Nicolas Sarkozy, il suffit de fermer les yeux et de se boucher les oreilles pour s’en rendre compte. Merci Rachida.

La palme revient néammoins à nos deux champions du Monde: Valérie Pécresse a ainsi évoqué “toutes ces caméras cachées, ces micros, cet internet” et Jean-François Copé “les webcams et les portables”. – OH NOES, THE INTERNETS ! Un président de la République au salon de l’agriculture qui se fait filmer, alors ça c’est du scoop coco, ça n’arrivait jamais avant. Merci les duettistes.

Je me souviens avoir lu il y a quelques mois que Sarkozy s’emmerdait grave au Salon de l’Agriculture, contrairement à Chirac qui, lui, adorait s’y rendre. La voilà la raison de l’énervement: il s’emmerde, et en plus on vient le faire chier. Au lieu de réagir de la sorte, il devrait simplement se poser la question de l’opportunité d’encore y retourner. Au point où il en est, ce n’est peut-être pas une si mauvaise idée.

11 Commentaires »

Commentaire de elrom

25/2/2008 @ 12:54

A une époque, et je ne sait plus vraiment en quel endroit, Chirac s’était fait insulté de la sorte, un type l’avait traité de connard, il avait répondu: “Enchanté, moi c’est Jacques Chirac”. Ca aurait été une meilleure réponse, de la part du type qui veut restaurer la morale à l’école…


Commentaire de caRa

25/2/2008 @ 13:49

C’est sur c’est moins bling bling les paysans que la jet set qui bouffe au fouquet’s.


Commentaire de banux

25/2/2008 @ 13:57

Ce qui me fais sourire avec cette histoire c’est le retour de bâton de la médiatisation à outrance. Quand on cherche à se donner une image et à faire des coups d’éclat, il ne faut pas s’étonner de se faire renvoyer ses erreurs d’image.


Commentaire de kwyxz

25/2/2008 @ 15:57

Et ça continue:

Yves Jego juge pour sa part que «ce qui est choquant dans cette affaire, c’est sans doute que quelqu’un ait cru bon de le bousculer, de le tutoyer», a jugé le député. «C’est peut-être le résultat de ce qu’on vit depuis plusieurs semaines, cette tentative de lynchage du président de la République» par «une coalition des perdants, un syndicat des aigris».

Purée mais ils sont lamentables. Mais lamentables.

Enfin heureusement pour l’UMP, la réaction du PS a été tout aussi stupide, exception faite de Bertrand Delanoë qui a jugé qu’il y avait des «sujets sur lesquels il était le plus important de réagir», citant le pouvoir d’achat, l’inflation ou le «respect du Conseil constitutionnel». «Le reste, c’est quand même moins important», a-t-il observé, en marge de sa visite au Salon de l’agriculture. Ouf. On est sauvés, il reste un mec pas encore mort cérébralement au PS.


Commentaire de Damino

25/2/2008 @ 16:15

Comme à ton habitude Kwyxz (pas facile à retenir) tu as fait un bon résumé de tout ça, le billet est très bon.
Merci.


Commentaire de NorbR

25/2/2008 @ 16:59

Toujours plus loin, toujours plus fort:

Le député UMP des Alpes-Maritimes Lionnel Luca met lui en garde contre «la chasse au Sarko», en évoquant carrément les suicides des hommes politiques socialistes Roger Salengro et Pierre Bérégovoy. «Depuis quelques semaines, c’est à un véritable acharnement médiatique contre le président de la République qu’on assiste. Tout y passe: la vie privée, les déclarations détachées de leur contexte, les insultes à son endroit et ses réactions sur le vif…», affirme l’élu dans un communiqué. «Il y a eu d’autres exemples dans le passé de ce type d’acharnement avec Roger Salengro et Pierre Bérégovoy et l’on sait comment cela a fini». Premier ministre de François Mitterrand, Pierre Bérégovoy est mort le 1er mai 1993, quelques semaines après avoir quitté Matignon. L’enquête de police avait conclu à un suicide.

(source)


Commentaire de Hypolite

25/2/2008 @ 17:25

Je retiens surtout les interventions de ceux qui critiquent les nouveaux moyens d’enregistrer des images et de les diffuser. Au mieux, on peut penser qu’il n’y a pas de cours de médiatisation internet à l’ENA, donnant ce genre de situation paradoxale où l’image publique d’un homme politique ne devrait être fournie que par les médias traditionnels, les journaux, la radio et la télé. Mais là se profile le spectre du contrôle. S’il est effectivement assez facile de contrôler ce qui est écrit, dit ou montré (les exemples sous le mandat de Nicolas Sarkozy ne manquent pas, malgré sa jeunesse à la présidence), il est apparemment beaucoup moins facile de contrôler le média internet.

Avec, à la clé, des accusations de complots, voir d’espionnage, et en toile de fond, un potentiel projet de loi sur l’interdiction de prendre des images du président de la République sans avoir sa carte de journaliste et l’approbation directe de celui-ci ?

Ça fait peur, ce genre de commentaire. Beaucoup plus que ceux qui louent la spontanéité du président ou sa “virilité”…


Commentaire de Paul Sernine

26/2/2008 @ 16:11

Hum, m’est d’avis qu’on a pas fini de voir de telles choses, je trouve que ca masque bien les changements en cours. Le reveil va etre dur et amer je pense pour cette france endormie par quelque grossierete.


Commentaire de tecrom

26/2/2008 @ 22:59

à quand l’instruction cyvique pour les hommes politiques


Commentaire de Hypolite

27/2/2008 @ 12:10

Si j’ose dire, en ce moment notre président est plus proche des Honda (surtout les grosses) que du civique.


Commentaire de elrom

27/2/2008 @ 13:12

Hypolite : “Si j’ose dire, en ce moment notre président est plus proche des Honda (surtout les grosses) que du civique”
Oulà, celle-là, elle est pour les connaisseurs…:p


Flux RSS des commentaires de ce post • Adresse de TrackBack

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>