Bons petits soldats

Dans la catégorie: Humeur,Pol fiction — kwyxz le 17/09/07 à 9:35

Suite à un reportage sur la situation qualifiée de « désastreuse » à Sangatte depuis la fermeture du centre de réfugiés, malgré des commentaires d’élus et de responsables locaux explicant la dégradation catastrophiques des conditions des migrants, toujours aussi nombreux, mais également des relations desdits réfugiés avec les habitants des lieux, on félicitera le talent exemplaire de France Info qui, une fois de plus, a réussi à totalement passer sous silence l’identité du héros qui a courageusement fait fermer ledit centre histoire de montrer ses petits muscles devant les caméras.

9 Commentaires »

Commentaire de pfelelep

17/9/2007 @ 9:56

Sangatte, quelle honte.

Je viens de jeter un oeil a la page wiki. Elle aussi passe les details sous silence: “à ce jour, le centre de la Croix Rouge n’existe plus”.

Si tu as des détails précis ou de solides docs, je veux étoffer l’article.


Commentaire de kwyxz

17/9/2007 @ 10:32

Quelques liens chez les Verts, encore chez les Verts, chez HNS-Info et au collectif de soutien aux réfugiés.


Commentaire de Vincent

18/9/2007 @ 5:40

C’est bien de se soucier de la fermeture de Sangatte, le problème là bas est réél. Cela dit, les relations avec les riverains n’étaient pas spécialement détendues avant la fermeture.
Le but initial des migrants qui se retrouvaient là bas étant de passer en Angleterre, ils en avaient un peu rien à carrer des jolies plages de sable blanc de la côte d’opale… Ils se retrouvaient à Sangatte le temps de trouver un autre camion où se glisser pour franchir la manche, c’est tout. Ils se faisaient choper par les douanes, retour à Sangatte et ainsi de suite.
D’ailleurs qui, avant la fermeture et le tourbillon médiatique qui s’en est suivi, s’est intéressé de près ou de loin à ce centre paumé dans un petit village du Pas de Calais? Qui savait placer Sangatte sur une carte?
Enfin, si Wikipédia n’en parle pas, c’est peut être aussi parce qu’il y a 5 ans on faisait sans Wikipédia. Et que ça fait quand même 5 ans que c’est fermé!


Commentaire de Vincent

18/9/2007 @ 6:03

EDIT: j’ai voulu aller vérifier l’article sur Wiki, malheureusement je suis en Chine en ce moment et l’accès à ce genre de site web est tout simplement interdit… quelle belle liberté
J’en profite pour préciser que si l’Angleterre est le but du voyage, c’est que la plupart ont déjà de la famille ou des amis là bas. La France est pour les exilés un moyen de passage uniquement.
Alors puisqu’ils ne veulent pas rester, c’est quoi la solution la plus humaine? Forcer le gouvernement anglais à leur ouvrir les portes en grand? Les renvoyer dans leur pays? Ou les parquer comme des réfugiés avec le minimum vital?


Commentaire de kwyxz

18/9/2007 @ 10:40

C’est bien de se soucier de la fermeture de Sangatte, le problème là bas est réél. Cela dit, les relations avec les riverains n’étaient pas spécialement détendues avant la fermeture.

Et elles se sont encore dégradées après la fermeture, puisque les migrants désormais hantent les rues de Calais quand ils n’en viennent pas directement aux agressions et tentatives de cambriolage. Sans parler des affrontements entre clans rivaux, inexistants auparavant, désormais chose courante. Belle réussite.

Le but initial des migrants qui se retrouvaient là bas étant de passer en Angleterre, ils en avaient un peu rien à carrer des jolies plages de sable blanc de la côte d’opale… Ils se retrouvaient à Sangatte le temps de trouver un autre camion où se glisser pour franchir la manche, c’est tout. Ils se faisaient choper par les douanes, retour à Sangatte et ainsi de suite.

Effectivement, et c’est d’ailleurs pour ça que le centre était un “centre d’accueil aux réfugiés”. S’il s’agissait de migrants “normaux” on n’aurait pas besoin de ce centre.

D’ailleurs qui, avant la fermeture et le tourbillon médiatique qui s’en est suivi, s’est intéressé de près ou de loin à ce centre paumé dans un petit village du Pas de Calais? Qui savait placer Sangatte sur une carte?

Euh, un énorme paquet de monde étant donné la quantité d’articles que j’avais pu lire et de reportages que j’avais pu voir sur le sujet longtemps avant la fermeture. Ce n’est peut-être pas ton cas, mais de là à en faire une généralité tu t’avances un peu vite.

Alors puisqu’ils ne veulent pas rester, c’est quoi la solution la plus humaine? Forcer le gouvernement anglais à leur ouvrir les portes en grand? Les renvoyer dans leur pays? Ou les parquer comme des réfugiés avec le minimum vital?

La solution 2/, Brice Hortefeux y travaille en ce moment, ne t’inquiète pas. La solution 1/ semblant difficile à mettre en oeuvre, il me semble que leur offrir au minimum un lieu de repos et de la bouffe n’était pas du luxe. Les “parquer” comme tu dis, c’est toujours mieux que les laisser à la rue.

Je constate qu’au final tu ne commentes pas sur le fond de mon post, qui est que les média passent allègrement sous silence que l’idée de génie de fermer Sangatte émane de Nicolas Sarközy. Ce n’est pas la première fois qu’on peut le constater, et c’est une dérive des “journalistes” français qui est généralisée. Pas besoin de se lancer dans des comparatifs avec la Chine pour essayer d’occulter le problème: la presse est docile et sage, notre omniprésident s’occupe de tout, dormez, citoyens.


Commentaire de Vincent

18/9/2007 @ 13:34

Salut Kwyxz,
Je ne crois pas avoir contredit ton point de vue ni argumenté contre ton article.
Je réagissais plutôt à la réaction de Pfelelep, pleine de bonnes intentions mais qui à mon avis intervient environ avec 5 ans de retard.

“Et elles se sont encore dégradées après la fermeture, puisque les migrants désormais hantent les rues de Calais quand ils n’en viennent pas directement aux agressions et tentatives de cambriolage. Sans parler des affrontements entre clans rivaux, inexistants auparavant, désormais chose courante.”
C’est beau, tu es allé sur le terrain pour écrire ça? Tu as campé dans les rues de Calais? Ou tu fais comme la presse que tu fustiges,utiliser ce que tu vois sur internet, dans les journaux ou entends à la radio pour en reprendre les mots?

Ce centre et sa situation ont été instrumentalisés. Par la droite pour attiser la peur de l’autre, par la gauche pour faire planer l’ombre du totalitarisme.
Toi même tu l’instrumentalises, le but de ton article n’étant pas de faire réagir les gens sur le sort de ces populations, mais de montrer (encore) Sarkozy du doigt…

Quant à la connaissance de Sangatte, de ses habitants, de ses abords, de son histoire, il se trouve que, contrairement à toi je pense, je suis originaire de cette belle région (né à Lille), de ce beau département même (grandi à Arras), et que Calais, j’y ai passé tous mes étés en culotte courte.
Donc les avis du petit bout de la lorgnette, l’indignation à distance et les bons conseils (on appelle ça parisianisme dans certains cercles), ca reste très virtuel pour moi.
Les “parquer” comme je dis, oui car Sangatte ne créait pas de bonheur ou d’espoir, ni pour ses occupants, ni pour ses riverains.
Les bandes rivales, le racket, le cambriolage, ça existait avant la fermeture. Sangatte était une poudrière, mais on mettait un couvercle de bonne conscience par dessus comme ca ca se voyait pas.
Les gens sincèrement dans la merde, avec des problèmes de santé ou des enfants, ca existait aussi. Et les gens qui les aidaient à l’époque les aident encore.

Mais bon, si tes “sources” t’informent du contraire, ok je m’incline. Tu dois passer prendre la température tous les jours en bord de manche. D’ailleurs les sources que tu indiques à Pfelelep pour étoffer son wiki datent de 2002/2003.

Enfin, il n’y avait aucun parrallèle volontaire avec la Chine, j’y suis vraiment (à GuangZhou, province de Canton, dans une usine avec laquelle nous travaillons) et j’ai vraiment été surpris, sur le moment, de ne pas pouvoir accèder à Wiki.


Commentaire de kwyxz

18/9/2007 @ 14:20

C’est beau, tu es allé sur le terrain pour écrire ça? Tu as campé dans les rues de Calais? Ou tu fais comme la presse que tu fustiges,utiliser ce que tu vois sur internet, dans les journaux ou entends à la radio pour en reprendre les mots?

Ça va te faire mal hein. Oui j’y suis allé, à Calais, y’a pas bien longtemps. Et je connais un paquet de gens qui vivent dans la région, tu vas comprendre pourquoi plus bas. Et qui voient de leurs yeux tous les jours à quel point la situation s’est dégradée depuis la fermeture du centre.

Ce centre et sa situation ont été instrumentalisés. Par la droite pour attiser la peur de l’autre, par la gauche pour faire planer l’ombre du totalitarisme. Toi même tu l’instrumentalises, le but de ton article n’étant pas de faire réagir les gens sur le sort de ces populations, mais de montrer (encore) Sarkozy du doigt…

Ah donc on y arrive, c’est Sarkozy, une fois de plus, l’innocente VICTIME.

Sauf que tu te trompes, le but premier de mon article est de montrer, encore, à quel point le terme “journaliste” en France est galvaudé. De rappeller à certains à la mémoire courte que le boulot d’un “journaliste” c’est encore d’informer. Et que ce genre d’omissions est beaucoup, beaucoup trop fréquent pour être involontaire.

Quant à la connaissance de Sangatte, de ses habitants, de ses abords, de son histoire, il se trouve que, contrairement à toi je pense, je suis originaire de cette belle région (né à Lille), de ce beau département même (grandi à Arras), et que Calais, j’y ai passé tous mes étés en culotte courte.

C’est bien beau tout ça, j’adore, alors pour la petite histoire je suis né à Valenciennes, mon père a grandi à Montreuil-sur-Mer, j’y ai encore un paquet d’oncles, de tantes et de cousins, et tes étés en culotte courte, à moins que tu sois sacrément jeune, c’était bien avant la création du centre en question donc je vois pas trop le rapport avec la choucroute.

Donc les avis du petit bout de la lorgnette, l’indignation à distance et les bons conseils (on appelle ça parisianisme dans certains cercles), ca reste très virtuel pour moi.

Bin voyons, ah ah ah le parisianisme et les bons conseils, je rigole. En la matière c’est clair que notre superprésident qui n’ose plus foutre les pieds sur la dalle d’Argenteuil est exemplaire.

Les “parquer” comme je dis, oui car Sangatte ne créait pas de bonheur ou d’espoir, ni pour ses occupants, ni pour ses riverains. Les bandes rivales, le racket, le cambriolage, ça existait avant la fermeture. Sangatte était une poudrière, mais on mettait un couvercle de bonne conscience par dessus comme ca ca se voyait pas.

Alors retirons le couvercle et faisons comme si tout ça n’existait plus ! C’est ce que tu préconises ? Parce que c’est ça qui a été fait. Hop, on dissout le centre, on dissout les problèmes, pas de souci, je balaye tout sous le tapis.

Les gens sincèrement dans la merde, avec des problèmes de santé ou des enfants, ca existait aussi.

Sans rire ! Et donc ? Il faut les mettre encore plus dans la merde en fermant le centre ? Tu te rends compte un peu de ce que tu écris ?

Et les gens qui les aidaient à l’époque les aident encore.

Sans structure d’accueil ? Sans possibilité d’organisation ? Quel putain de service on a rendu aux bénévoles en fermant le centre !


Commentaire de Ertaï

18/9/2007 @ 14:38

Non, mais comme le souligne très bien Vincent, l’important ce sont les jolies plages de sable blanc de la côte d’Opale, et je le comprends tout à fait, c’est un peu rageant de passer ses vacances non loin d’un camp de réfugiés, ça gâche, quoi.


Commentaire de pfelelep

25/9/2007 @ 8:27

bonjour,

oui en effet les sources datent un peu. C’est le problème auquel je me heurte d’ailleurs. On en parle plus beaucoup de Sangatte aux actus (du moins, de là où je peux les trouver). Bon, j’ai rajouté une ligne “courageuse” au Wiki, on verra si elle passe la journée.

Mais merci pour les liens en tous cas.


Flux RSS des commentaires de ce post • Adresse de TrackBack

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>