Triumphant

Dans la catégorie: Monte le son — kwyxz le 27/10/05 à 1:32

Je les ai entendus pour la première fois en suivant Stéphane Ramezi à leur concert lors des Transmusicales de Rennes en 2001. Je suis resté sous le choc. Une énergie incroyable et communicative, une musique envoutante et des beats percutants. Ni une ni deux, j’avais acheté leur premier album, Melody A.M.. J’ai ensuite patienté, comme de nombreux fans, plus de 4 ans pour m’offrir leur second opus, The Understanding. Un album assez différent du premier, mais non moins réjouissant. Et, depuis quatre mois, j’attendais la date de ce concert à Paris, pour pouvoir vérifier si leur punch ne s’était pas ramolli.
Quelle claque. Mais quelle claque en pleine gueule j’ai pris ! Exceptionnel, c’est le mot qui convient le mot à ce set. De bout en bout. Oublions rapidement la première partie qui tenait de la mauvaise plaisanterie. Avec une maestria redoutable, les deux virtuoses norvégiens ont enchaîné les morceaux, piochant allègrement dans chacun de leurs deux albums (en essayant de ne rien oublier: RöyksÞpp’s Night Out, Circuit Breaker, What Else Is There, A Higher Place, Eple, Remind Me, Alpha Male, Follow My Ruin, Sparks, Only This Moment et Poor Leno), les remixant à l’envi jusqu’à en rendre certains difficilement reconnaissables, transformant un morceau downtempo (Sparks) digne du plus lounge des bars en une frénésie totale de rave party sauvage. Le public bondit à tout-va sur Poor Leno, qui clôt le set. S’en suit un rappel, composé, ultime cadeau, de deux morceaux inédits, Nok E Nok et Istanbul Forever. La foule est en délire et scande leurs noms. Ils reviennent pour un ultime cadeau, So Easy, le public, en transe, chante. C’est grand. C’est bon. C’est exceptionnel. Merci RöyksÞpp, et revenez vite.

6 Commentaires »

Commentaire de v

27/10/2005 @ 2:03

Arg! J’ai loupé ca!… Sébastien Tellier, il me semblait intéressant… on en retiendra donc que sa (superbe) ritournelle ?


Commentaire de kwyxz

27/10/2005 @ 9:38

Sébastien Tellier je t’avoue que je ne sais toujours pas à quel degré il fallait le prendre. C’est un gars capable de chanter une ballade absolument magnifique, parce qu’il a quand même de la voix, mais qui en plein milieu va faire des gesticulations et pousser des gémissements ridicules… et tout foutre par terre. Vraiment n’imp.


Commentaire de gromit

27/10/2005 @ 10:48

J’avoue, en tant qu’amateur de musique, avoir eu toujours du mal avec Royksopp. Peut-être à cause de Eple, trop entendu en pub et qui me les a fait classer en ersatz du pénible Moby. Le côté dance lounge de cette musique ne m’a jamais attiré non plus, je préfère quelque chose de plus sombre dans la lignée des pionniers que furent “Suicide” et “Deutsche American Freundschaft”.

D’ailleurs je ne saurais que trop te conseiller “Xiu Xiu” dans la veine rock dance perverse pour nightclubber pas bien dans sa tête. Le plus grand groupe du moment, très loin devant les affreux Franz Ferdinand. Leur premier album Knife Play se paie aussi le luxe d’avoir l’une des plus belles pochettes d’album que j’ai pu voir !

Au passage, le dernier Depeche Mode est très classe, comme toujours et Robbie Williams a enfin réussi à faire un bon morceau.


Commentaire de kwyxz

27/10/2005 @ 14:22

Merci pour tous ces conseils, je note soigneusement les noms. Concernant RöyksÞpp je pense que leur album n’aurait pas eu autant d’impact sur moi si je ne les avais pas vus en concert au départ. C’est vraiment impressionnant, si tu as l’occase de les voir un jour n’hésite pas, peut-être que tu apprécieras mieux.

Sinon, l’autre fois je te disais que j’aimais bien un single de Franz Ferdinand, je ne me souviens plus si j’ai corrigé mais je me suis taulé, j’avais mal compris ce que disait l’animateur de radio, en fait c’était Juicebox, le dernier single des Strokes :)


Commentaire de gromit

27/10/2005 @ 15:24

Royksopp dans un bar en musique d’ambiance, j’ai pas dit musique d’ascenseur, bah ça doit le faire. Et si en concert ils remixent leurs titres en “rave party sauvage” alors là il faudrait que je m’attarde un peu plus sur leur cas (à Glastonbury ça doit le faire !)

Je suis un fana absolu de Xiu Xiu, qui enterre tout ce qui se fait actuellement en rock, et je ne peux pas m’empêcher lorsque je parle musique bah d’en faire les éloges tant le groupe est trop méconnu. Soit dit en passant faut aussi aimer le bruitisme poussé à bout.

Le dernier single des Strokes pas entendu, mais ce groupe à l’instar de beaucoup des autres recycleurs de cadavres est en train de crever la gueule ouverte tant la hype stupide qu’il y avait autour d’eux commence lentement mais surement à s’essoufler. Alors si l’affreux Julian Casablancas se met à faire des truc écoutables juste maintenant, bah il est un peu à côté de la plaque !


Commentaire de gromit

27/10/2005 @ 16:18

J’oubliais, c’est “Deutsche Amerikanische Freundschaft” l’orthographe correcte, désolé mes doigts ont semble t-il rippé sur le clavier. L’allemand ça n’a jamais été mon fort d’autant qu’on les appelle plus souvent “DAF”. Leur meilleur album c’est “Alles ist gut” (de 1981 quand même) et contient le tubissime “Der Mussolini”, hit dancefloor provoc.

Pour “Suicide”, le groupe de Martin Rev et Alan Vega leur premier album du même nom est le meilleur, celui de 1977, c’est simple ils ont inventé l’électro peut-être plus encore que Kraftwerk. Tout est révolutionnaire, intemporel, notamment le fameux Frankie Teardrop, à écouter au casque de préférence.

Quand à “Xiu Xiu”, il faut prendre le premier album “Knife Play” paru en 2002 et le premier titre “Don Diasco”, si au bout des 30 premières secondes on ne s’est pas enfui en se bouchant les oreilles normalement on devrait aimer la suite.


Flux RSS des commentaires de ce post • Adresse de TrackBack

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>