Tender Pom Pompidou Forever

Dans la catégorie: Monte le son — kwyxz le 3/04/08 à 0:38

C’est mon coup de coeur du moment et je risque de saouler un paquet de gens avec pendant quelques semaines, mais décidément je n’ai de cesse de crier mon amour pour la musique de Tender Forever, alias Mélanie Valeira, la bordelaise expat’ aux US, femme-orchestre et groupe à elle toute seule, puisqu’elle écrit, compose, et joue l’intégralité de sa musique.

Un premier groupe de 1ère partie tellement anecdotique que je ne me souviens même plus du nom (le chanteur devra apprendre à moins se la pèter, ça c’est bon pour quand on est déjà connu), un second groupe bien plus intéressant à savoir Vale Poher, y’a de l’énergie, de la conviction, ça bouge, c’est pêchu, et on est un peu degs d’être assis dans la salle de concert du Centre Pompidou parce qu’il y aurait eu moyen de mosher un peu. Dommage.

Puis vient l’heure tant attendue et c’est par un hilarant exercice de post-synchro que commence le set. Ce bon vieux tonton Georges est à l’écran, et c’est Mélanie herself qui effectue le doublage, commentant “l’irrésistible ascension du groupe de renommée internationale Tender Forever”. Parce qu’un concert de Tender Forever, c’est avant tout un show, un spectacle, vu que la moitié de la musique sort d’une bande même pas mixée en live, et Mélanie le sait, elle doit assurrer une véritable prestation scénique pour que le public n’ait pas l’impression d’être en train d’écouter le disque. Une conclusion s’impose: ça marche. Qu’elle s’amuse avec son écran et les personnages qui y sont projetés sur l’émouvante Heartbroken forever, qu’elle use d’une Wiimote+nunchuk interfacés avec son Mac pour jouer les percussions sur No one will tell no one for sure, qu’elle improvise une blague sur scène, elle démontre immanquablement un talent et un sens de la scène hors du commun: reprendre Justin Timberlake au ukulélé, excusez du peu. Ne reste plus qu’à espérer qu’une telle énergie et une telle fulgurance ne disparaîtront pas aussi rapidement qu’une furtive étoile filante et que Tender Forever dure, réellement, forever.

Merci à Fonfek, accompagnatrice-fan, pour les quelques photos et vidéos trouvables ici. Et pour un aperçu auditif de ce que ça donne, je vous montre le chemin.

7 Commentaires »

Commentaire de Pomme

3/4/2008 @ 8:38

Mais dis donc, ce seraient pas des gens qui prennent des photos et des vidéos avec un téléphone portable pendant un concert, ce que je vois là ? :D


Commentaire de kwyxz

3/4/2008 @ 10:34

Non, avec des appareils photo :D


Commentaire de fONfEk

3/4/2008 @ 11:29

Ouais, enfin, avec des “trucs” qui font des photos. Mais v’là la qualité des photos.
Mais bon je ne l’ai pas payé, ça me rassure.


Commentaire de Zartampion

3/4/2008 @ 20:30

C’est pas juste qu’elle passe autant à paris, et aussi peu dans ch’nord.


Commentaire de fONfEk

10/4/2008 @ 22:03

En passant, un concert sur une radio espagnole, en 2006.

http://www.rtve.es/rne/r3/audios/prog/conc/conc_20061123.mp3

Je trouve que ce qu’elle fait en ce moment est encore meilleur.
Elle s’est encore améliorée, pour le peu de jugement que je peux avoir.

(pour aller trouver ce genre de lien, je suis franchement droguée)


Commentaire de kwyxz

11/4/2008 @ 11:36

Place commandée, payée, imprimée. Ça va le faire grave.


Flux RSS des commentaires de ce post • Adresse de TrackBack

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>