Rock en Seine 2006 (2)

Dans la catégorie: Monte le son — kwyxz le 27/08/06 à 3:54

Suite et fin de nos pérégrinations festivalières, cette journée malheureusement moins ensoleillée que celle de la veille fut passée en compagnie de l’ami Stevesse qui avait daigné nous rejoindre.

  1. Nous démarrons avec Broken Social Scene, et que dire sinon que leur prestation, malheureusement quasiment dans son intégralité sous une pluie battante, ne m’a pas laissé indifférent. C’est un fait, les canadiens me touchent, entre Arcade Fire et Stars l’an dernier voici maintenant un nouveau groupe dont il va me falloir au plus vite découvrir la discographie. Alors oui, ça sonne un peu comme les deux combos sus-cités, mais c’est vraiment agréable à entendre et en prime Feist était là en guest, alors que demander de plus ? Edit: je comprends mieux pourquoi ça ressemble à Stars: « Millan and Cranley are also members of the indie band Broken Social Scene, with whom they currently share a record label, Arts & Crafts ».
  2. Après un passage à la buvette, nous restons en admiration devant Xavier Rudd. Ce type est réellement étonnant. Véritable homme-orchestre, la gueule de surfeur australien aux pieds-nus fait danser une foule passablement rincée par quelques ondées. De ballades aux sonorités proches de Ben Harper (que ce soit pour la voix ou la guitare, d’ailleurs) à des morceaux nettement plus disco et savamment rythmés, le bougre joue sur une gamme bien éclectique et raffraîchissante. Du bonheur en tube pour tes oreilles.
  3. Netsabes et moi-même filons voir Daddy Longlegs: les braves auraient fait bonne impression lors de Paris Plage, et puisque je n’ai pas encore vu un groupe de français, allons voir ce qu’ils donnent, je zappe Phoenix, tant pis. Eh bien c’était fort correct ma foi, un set énervé juste ce qu’il faut avec des textes en anglais plutôt bien écrits. Bref une performance plus que correcte et agréable.
  4. Nous allons nous installer devant la grande scène: la foule se fait de plus en plus dense et si nous voulons avoir une place correcte pour Radiohead il nous faut désormais commencer à camper. Les Dead 60s entrent en scène pour une prestation… chiante. Je me suis vraiment emmerdé. Même leur single “Riot radio”, s’il m’a un peu sorti de ma torpeur, ne m’a pas empêché de me rendormir aussitôt après.
  5. Les premiers riffs de Loser résonnent et mettent en émoi le public. Et puis d’un coup le soufflé retombe… Sur scène, des marionettes miment un groupe et une question est lancée “Mais heu…, c’est la version studio ça non ?” quand soudain au milieu du morceau, Beck et ses musiciens débarquent, et reprennent en live là où la bande s’était arrètée. Et c’est parti pour un show endiablé, avec toujours les marionettes qui miment les mouvements des musiciens. Un court-métrage très drôle les mettant en scène est même diffusé, et le set se termine avec un “Where it’s at” de toute beauté.
  6. Le grand moment est arrivé. Ça y est, 50 000 personnes les attendaient, et ils sont là, Radiohead commence son set et l’atmosphère s’électrise comme par magie. La voix écorchée de Thom Yorke et les riffs énervés des guitares plongent en transe un public déjà conquis d’avance et les morceaux, assénés avec une redoutable précision, font mouche. Du neuf, du vieux, de l’inédit, il y en a pour tous les goûts et la foule en redemande. Elle sera servie avec un rappel magistralement conclu par le mythique “Karma Police”. Radiohead était la star incontestable de ce festival, ils ont avec cette prestation démontré que leur réputation n’est pas usurpée. Chapeau bas, messieurs.

Rock en Seine 2006 se termine donc pour moi sur ce concert de Radiohead d’anthologie. Un bon cru donc, un poil terni par la pluie en début d’après-midi et la programmation des scènes/horaires à mes yeux un peu erratique parfois: les Dead 60s et Patrice sur la grande scène quand DJ Shadow joue sur la plus petite, je ne m’en remettrai jamais je crois ! Mais quoi qu’il en soit, vivement l’année prochaine !

11 Commentaires »

Commentaire de hookie

27/8/2006 @ 4:51

que radiohead t’est embalé, je n’en suis pas etonné, , ça fait la même chose à tout le monde( et merci pour les 30 sec de retransmission ) dommage que les Dead 60’S T’est cassé les burnes mais ça peut se comprendre. je veux pas détailler mais j’ai 4 grammes dans le cornet.
cela dit 2 litres de punch, 5 verres de bordeaux, 3 verres de champagnes, 2 armargnac
selon les syndicats
6 mois de retrait selon la police
et en plus j’etais chez moi.


Commentaire de madflo

27/8/2006 @ 9:37

Sur la scène de la cascade, le set des Rakes était très sympa aussi.


Commentaire de gromit

27/8/2006 @ 13:25

Vraiment très sympathique comme compte-rendu de rock en seine, et sans doute meilleur que la plupart de ceux qu’on pourra lire dans la “presse musicale”.

Pour dire, même si la programmation est d’être à mon goût, un tel commentaire enthousiaste et passionné ça me donnerait presque envie d’y faire un tour à ce festival !


Commentaire de gromain

27/8/2006 @ 15:07

Radiohead marche toujours très bien mais beck etait réellement le number one cette année!


Commentaire de gromit

27/8/2006 @ 16:17

Radiohead, beck, broken social scene… Beaucoup de post-rock donc dans ce festival.


Commentaire de gaelle

28/8/2006 @ 2:04

quelqu’un sait-il pourquoi phoenix avait pré-enregistré le refrain de if I ever feel better au lieu de le chanter?


Commentaire de eric

29/8/2006 @ 10:23

the rakes, dead 60 s, editors, tv on the radio, broken social scene….c est tout


Commentaire de caco

29/8/2006 @ 23:28

Radiohead a été extraordinaire, et Beck égale à lui même: éclectique et toujours bon.
A noter, l’ovni Fancy, prestation haute en couleur et chapeau bas à Xavier Rudd, qui nous à envouté et m’a permis d’échapper à Phoenix…

Bon festival et week end agréable, j’ai encore looser dans la tête.


Commentaire de Wangui

1/9/2006 @ 22:17

Bravo pour le commentaire très juste,

depuis le moment magique passé auprès de Thom Yorke et ses collègues, je réécoute en boucle leurs albums.
Mention spéciale pour Kid A et Amnesiac, dont les chansons en live, prennent une autre ampleur, n’avez-vous pas trouvé ?


Commentaire de Putidonzelle

4/9/2006 @ 12:34

Ah Radiohead… j’ai pas vu grand chose de leur set, je suis arrivée assez tard vers la grande scène, préférant écouter les editors (super sympa d’alleurs, bonne musique et de la place pour danser ^^)

Après leur performance, je suis allée vers Radiohead et je me suis posée avec une amie sur un bout de carton dans l’herbe, histoire d’avoir au moins le son. Je me suis très vite ennuiyée… (désolé pour les fans, j’ai trouvé ça mou) J’ai donc décider de faire un tour du côté des japonais, et j’ai pas regreté; ça bougait, c’etait entrainant, vivant… ils ne nous ont pas laissé une minute de repis, pour notre plus grand bonheur.

Donc très bon cru cette année, bien que samedi est été pour moi meilleur que vendredi.


Commentaire de Sushi

14/9/2006 @ 9:12

Commentaire un peu a la bourre mais bon…

Tout a fait d’accord avec Kwyxz concernant l’agencement de la prog, c’est impossible de tout voir et c’est bien dommage, on passe à côté de très bonnes choses

Sinon Radiohead… Enorme tout simplement, rien que pour les inédits, (je suis amoureux de “Videotape”, “All I need” et “Bodysnatchers”) c’était à voir. Rien que pour le spectacle psychédélique (les moults écrans et les lumières tamisées) c’était à voir. Et rien que pour “Fake Plastic Tree” et “You And Whose Army” qui m’ont arraché quelques larmes d’émotions, c’était à ne définitivement pas louper !!

Maintenant plus qu’une chose à faire : ronger son frein en attendant la tournée 2007…


Flux RSS des commentaires de ce post • Adresse de TrackBack

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>