Rock en Seine 2006 (1)

Dans la catégorie: Monte le son — kwyxz le 26/08/06 à 5:23

On remet le couvert pour une nouvelle édition de Rock en Seine. Cette année, je tente la ligne 1 jusqu’à La Défense, et las, un ticket 2 zones ne suffit pas pour prendre le tram, il me faut un ticket “t” pour emprunter un train qui va aller de la zone 3 à la zone 3. Merci la RATP, c’est d’une logique à toute épreuve, un peu comme le métro Nation – La Défense en 2 zones et le RER en 3 zones sur le même trajet.

  1. Arrivé sur le site, je retrouve un premier camarade de jeux en la personne de Sushi, et nous nous dirigeons vers le concert d’India Arie. C’est frais, sympathique et pas trop violent pour se mettre dans le bain, une bonne entrée en matière: le concert se déroule sans que l’on voie le temps passer. Nous nous rendons ensuite à la buvette (le soleil tape un peu, c’est agréable) et c’est complètement par hasard que nous croisons quelques minutes plus tard l’ami Netsabes.
  2. Nada Surf vient de commencer son set sur la grande scène, nous entendons de loin les premières notes de “Popular”, et observons avec amusement un mouvement massif de population dans cette direction, suivi d’un retour massif une fois le morceau terminé. La jouer en 2ème, c’était un peu un suicide scénique, j’avoue n’avoir pas vraiment compris pourquoi ils ont fait ça, pour attirer du monde peut-être ? Pomme et Pwyf viennent d’arriver, Pwyf est deg elle voulait “Popular”, normal, tout le monde voulait celle-là et manifestement tout le monde voulait seulement celle-là.
  3. Enfin bref, nous ne nous attardons de toute façon pas puisque nous nous dirigeons vers Clap your hands say yeah, la “révélation” de ces dernières semaines, blah blah. Comme d’habitude avec les “révélations” qui sont censées révolutionner l’histoire du rock, c’est sympa mais tiédasse, surtout que le chanteur est enroué.
  4. Une fois ce concert terminé, nous filons jeter un oeil aux Dirty Pretty Things. Après la plaisanterie de mauvais goût que furent les Babyshambles l’an dernier, nous craignions le pire, eh bien force est de constater qu’il y avait bien un talent chez les Libertines. Mais que celui-ci était Carl Barât, et non ce sinistre clown demeuré de Pete Doherty. Plutôt une bonne surprise donc.
  5. Richard Ashcroft, absent, laisse sa place à Kasabian. Ces braves, devant un public qui, à la base, ne venait pas pour eux, ont réussi l’exploit de faire chanter des morceaux que personne ou presque ne connaissait. Cette fois-ci nous y sommes, ça bouge, ça saute, ça chauffe enfin, il y a une vraie émulation, Kasabian délivre un boulot impeccable. Chapeau les gars, à bientôt sur la grande scène ?
  6. Après avoir dépensé 5 Euros dans un kebab froid, sans frites (avec frites c’était 6 Euros) et pas bon (note pour demain: préparer un sandwich avant de venir), nous apercevons la fin de TV on the Radio. Mais alors la toute fin. Je trouvais ça assez mou et chiant en album, difficile de dire si en live c’est mieux, Netsabes a l’air d’avoir aimé.
  7. Sushi et moi n’hésitons pas longtemps et décidons de sacrifier The Raconteurs pour pouvoir nous placer convenablement pour le clou de cette journée à mes yeux: le set de DJ Shadow. Oui, au risque d’en étonner quelques un(e)s, ma motivation principale cette année était la présence de ce monsieur, plus encore que celle de Radiohead. Bien évidemment je ne vais pas bouder mon plaisir et j’apprécierai comme il se doit le set que nous fourniront York et ses braves, mais je voulais du scratch, je voulais du hip-hop, et je n’ai pas été déçu. C’est un set de toute beauté qui nous fut offert ce soir, Shadow revisitant ses plus grands titres, Building Steam with a Grain of Salt, Organ Donor, Mashing on the Motorway, parmi d’autres. Tellement bon, mais tellement court. Après 55 minutes de folie, les lumières se rallumèrent et il fut temps de rentrer chez soi, après avoir attendu un tramway près d’une demie-heure.

Si j’avais une seule critique à faire sur cette journée, elle concernerait la programmation. Non pas la liste des groupes invités qui est d’excellente tenue cette année, non, la programmation des artistes par horaire et par scène. Je n’ai, aujourd’hui, pas mis les pieds une seule fois sur la grande scène. Demain, Radiohead oblige, ce sera le contraire. Était-il judicieux de programmer sur la grande scène Nada Surf (qui après tout, n’est connu que pour un seul titre un poil dépassé…) et Patrice (ahem) ? Programmer Morrissey en face de Dj Shadow, n’est-ce pas un poil dommage ? Surtout pour que Shadow ne joue que 55 minutes avant de se barrer, alors qu’il cloturait la soirée sur la plus petite scène du festival…
Le pire étant à venir pour demain ! Radiohead programmé à 21h30 sur la grande scène, le Tokyo Ska Paradise Orchestra à 22h sur la plus petite scène… C’est joué d’avance, seuls ceux qui ont déjà vu Radiohead 17 fois en concert iront voir jouer le malheureux groupe japonais. Et encore, ce n’est pas certain. Jouer en festival devant 10 personnes, c’est un coup à déprimer… Pauvres eux !

14 Commentaires »

Commentaire de hookie

26/8/2006 @ 8:50

en fait nada surf continue son bonhomme de chemin, je les entends regulierements sur europe 2 ( plus maintenant avec internet, je me suis remis sur oui fm ) de plus il on fait une reprise de l’aventurier d’indochine ( une commande en fait). popular c’est leur gros boulet un titre plutot moyen et mou du genou, c’est une madeleine de proust un peu rassi. Leur deux derniers albums sont tres bon mais ils sont trop vieux et ne sont pas un groupe en the.


Commentaire de madflo

26/8/2006 @ 10:12

C’est vrai qu’ils sont un peu vieux :) Ceci dit le dernier album est tip-top.

Pour hier soir, j’approuve sur toute la ligne. Je suis arrivé pendant les Claps your hands… c’était pas la meilleure introduction possible à la soirée.

Dirty Pretty Things c’était rigolo, j’avais zappé les Babyschambles l’année dernière (préférant rester sur la scène de la cascade pour The Departure) mais là ça me donnerait presque envie d’écouter ce qu’ils vont mettre sur galette. Comme quoi on peut faire des choses avec moins de drogue.

Kasabian, j’aimais pas trop, mais ils se sont imposés au public peut être épargné par le rouleau compresseur de leur promotion l’année dernière en UK, avec les clips guerilla révolutionnaire qui tournaient en boucle… Et ca me confirme une chose : leur chanteur m’insupporte.

Après, j’ai fait mon groupie pour The Raconteur, à avoir une bonne place dans la fosse. Et, rah lovely, quels hommes. Ma principale crainte était que tout se joue autour de Jack White mais ça n’a pas été le cas, les personnalités des trois gratteux étaient respectées.

Pour terminer, DJ Shadow. Rien à rajouter, c’était bon, et son VJ a bien bossé, la qualité des animations derrière était cool ! Par contre, assez déçu qu’ils n’aient pas prolongé son set. L’année dernière, Vitalic était revenu… la contrainte principale en festival c’est d’avoir le temps de préparer la scène pour l’artiste suivant, je suis bien d’accord, mais là, ils avaient jusqu’à demain après midi…


Commentaire de gromit

26/8/2006 @ 12:46

J’aimerais bien qu’on m’explique ce que tout le monde leur trouve aux “the raconteurs”.

Leur single est bien foutu mais bon, on a déja entendu ça mille fois et en mieux, et je parle même pas de leur look… Tout ça donne l’impresion de faire un retour en arrière de quarante ans !

Désolé mais pour moi c’est de la régression, y a pas d’autre mot. Marre de ce rock réac à la fin, et puis zut quoi !

“the raconteurs suck, xiu xiu super rule !”


Commentaire de hookie

26/8/2006 @ 12:52

les imposteurs leur iraient mieux.


Commentaire de gromit

26/8/2006 @ 13:01

Faut aussi souligner que la programmation de rock en seine est assez arty. C’est vrai, c’est plus ou moins le lot de tout les festival rock, mais la c’est quand même plus que moins.

Enfin j’espère pour les spectateurs qu’y a pas les fiery furnaces parce que la, niveau grosse hype branchouille (les abrutis de chez pitchfork les adore) et gros foutage de gueule en concert (plus prétentieux tu meurs) ce sont eux les maitres incontestés.


Commentaire de hookie

26/8/2006 @ 15:02

les vielles charrues et johnny hallyday c’est arty aussi ??


Commentaire de Mathias

29/8/2006 @ 12:00

Hello !

Effectivement le set de DJ Shadow était hallucinament bon et horriblement trop court…

Quelqu’un aurait les noms des 2 guests qui sont venus avec lui sur scène ?

Merci d’avance !


Commentaire de croustibat

29/8/2006 @ 19:50

Lateef the true speaker et un anglais qui a chanté sur 2 chansons sur le nouvel album.


Commentaire de ameldabee

30/8/2006 @ 15:19

Nan mais arrêtez tout, c’était de l’escroquerie le show de Josh Davis aka Shadow…. Par rapport à ce que le bonhomme de la Bay nous a apporté par le passé (cf. la tournée “In Tune And On Time”, “Brainfreeze” et “Product Placement” avec Cut…). Chris James servait à rien, Lateef pas mieux… Shadow a fait deux skratches, mumuse avec deux pads de sa MPC 2000 pour refaire “Organ Donor” et hop c’était fini…

C’était marrant les gens avaient l’air de connaîetre “The Private Press” ou “Endtroducing”, mais pour les tracks de “Solesides” ou “Psyence Fiction” avec James Lavelle sous l’étiquette UNKLE (“Rabbit In Your Headlights” avec Thom des têtes de Radio en invité, est MAGIQUE !!!) , boum plus personne…

En plus les tracks joués du nouvel album sont vraiment pas bons sur scène…

Pour la petite histoire, c’était lui même qui faisait le VJ sur sa platine Pionner DVJ-X1 à 30,000 euros…

T’aurais dû aller voir The Raconteurs malheureux…


Commentaire de kwyxz

30/8/2006 @ 16:06

Je n’avais jamais vu Shadow en live au préalable, ce qui explique probablement pourquoi je n’ai pas pu comparer avec ses précédents sets. Chris James en effet ne servait à rien, Lateef a quand même pas mal mis l’ambiance et c’était sympathique. Les tracks du nouvel album ne donnent pas vraiment sur scène, je suis assez d’accord. J’avoue ne pas connaître “Solesides” mais “Psyence Fiction” par contre si ;) j’ai tout de même vraiment apprécié ce set même si au final il est vrai que le bonhomme s’est moins cassé la nénette que Rjd2 en concert gratuit au parc André Citroën il y a 2 ans devant 50 personnes…

Et je ne regrette pas. The Raconteurs, je trouve vraiment ça quelconque.


Commentaire de ameldabee

30/8/2006 @ 17:24

Ah oui, j’y étais aussi, c’était marrant de voir Ramble Jon aka RJD2 donner tout ce qu’il avait alors qu’on était 30 sous la pluie !!!

Ah on est pas tous d’accord pour The Raconteurs, mais c’est pas très grave au final ->


Commentaire de clafoutue

3/9/2006 @ 14:51

personne n’est allé voir Morrissey????


Commentaire de hookie

4/9/2006 @ 2:59

je ne veux ni être hip hop ni voir des vielles diva
moi je veux voir des vrai connard comme michel sardou ou benabar


Flux RSS des commentaires de ce post • Adresse de TrackBack

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>