Rock en Seine 2005 (1)

Dans la catégorie: Humeur,Monte le son — kwyxz le 26/08/05 à 2:08

Je vais chroniquer ça en deux parties histoire de récupèrer mes impressions personnelles à chaud. Je rentre donc tout juste de Rock en Seine: je suis pas douché, je pue la sueur, j’ai des fringues dégueu pleines de boue et de bière sur moi, je suis crevé, et en plus il va falloir remettre ça demain. Voilà, comme ça vous avez une idée de mon état.

C’est donc à peine deux heures après un réveil puis un lever chaotiques que je prends la route du métro après m’être ravitaillé en sandwich place de la Nation. Un premier changement puis un deuxième, me voilà sur la ligne 10 à Austerlitz direction Boulogne – Pont de Saint Cloud. Arrivé pile à l’heure du rendez-vous établi avec Trem_r, Pomme et Pwyf, je les retrouve et nous rejoignons la file d’attente pour entrer. Étant déjà venu à Rock en Seine 2003, je m’attendais à me faire subtiliser le bouchon de ma bouteille d’eau: ça n’a pas raté. Tel le ninja, je sors quelques minutes plus tard un bouchon de rechange de ma chaussure gauche que je revisse promptement sur la bouteille avant de la ranger au fond de mon sac à dos. Il me faudra malheureusement user de ce subterfuge une nouvelle fois demain.

  1. Premier concert, The Subways. Mouais. Bof. A la limite, ça aurait pu aller s’il s’était pas mis à pleuvoir assez sévèrement, refroidissant les ardeurs de tout le monde.
  2. Second, Stuck in the Sound. Des jeunes français qui chantent en anglais. Et encore plus fort, qui parlent entre les chansons avec l’accent anglais. Mais qui parlent très mal anglais, les “the” prononcés “ze” dans les chansons ça le fait moyen. On a bien ri. Sinon, musicalement, c’est quand même vachement quelconque.
  3. Ensuite, un saut pour The Sunday Drivers. La nouvelle sensation rock espagnole, paraît-il. Non c’est pas Bebe la nouvelle sensation espagnole, ne me parlez pas de cette daube, merci. Bon bin c’est pas sensationnel non plus. Ah tiens, je connais ce morceau, ça passe à la radio. Mais bon, rien d’exceptionnel là-dedans. Je deviens blasé, ou quoi ?
  4. Un petit détour sur le stand de la sécurité routière pour tester un “simulateur de mec bourré”. On vous met des lunettes qui font tourner le monde dans tous les sens, et vous devez suivre un parcours pour aller récupèrer une balle. C’est assez fun, mais sincèrement, j’ai jamais eu la vue aussi mouvante après une cuite. Space.
  5. Quatrième concert, Flying Pooh, décrits dans le dépliant du festival comme du “Cartoon rock” ou un truc du genre, avec des sonorités “à la frontière entre Tim Burton et Ma sorcière bien-aimée” dixit le chanteur. Déjà, si le chanteur confond Tim Burton et Danny Elfman on est mal barrés. Ouais bon y’a du clavecin, ça doit être ça le rapport, sinon, à part ça… encore un mec qui chante mal en anglais alors qu’il est français. Bon c’est pas terrible, on zappe, direction la grande scène.
  6. The Arcade Fire. Eh bin j’ai vachement aimé, en fait. Ils sont huit ou neuf sur scène, j’ai pas bien compté, avec un batteur hallucinant, parfois remplacé par une demoiselle malheureusement moins talentueuse, un type qui n’a pas l’air de jouer d’un instrument et qui est juste là pour faire le clown, une violoniste qui avait l’air complètement bourrée, on diraît pas comme ça mais c’est vraiment super chouette, je plaisante pas, d’ailleurs je vais essayer d’écouter l’album pour confirmer ma très bonne première impression.
  7. Ensuite, on fonce pour récupèrer des places devant. Josh Homme et ses braves des Queens of the Stone Age vont bientôt arriver et mettre le feu à la foule. Ils font leur entrée, et c’est parti pour un set malheureusement trop court. Les fans sont en délire, ça saute, ça remue, on est ballotés un peu partout, on brasse l’air en espèrant chopper un petit vent frais histoire de faire baisser la température, on patauge dans le sol qui devient de plus en plus boueux. Bestial, et efficace. Une fin de concert brutale sans rappel, timing oblige, qui laisse quand même carrément sur sa faim. Quand c’est bon comme ça, on voudrait que ça dure. On attendait avec espoir Dave Grohl en guest mais non, dommage.
  8. Le clou de la journée, c’était bien entendu le set ultra-attendu des mythiques Pixies. Ne les ayant pas vus à Paris l’an dernier, je dois avouer que j’ai eu un choc en voyant Kim Deal arriver. « Mais euh, c’est une mamie là ! » il faut bien reconnaître que son pull et son pantalon lui donnaient un look très 3ème âge et pas vraiment rock, mais bon. Franck a minci par rapport à mes souvenirs de photos vues à l’époque de Teenager of the Year, faut dire que ça fait 10 ans alors forcément, ça ne nous rajeunit pas. Un set agréable sans grandes surprises et sans grande fougue non plus à vrai dire. Le public était globalement en transe ce qui a sauvé l’ambiance, mais sur scène c’était un peu le service minimum. On sent bien qu’ils ont vieilli, qu’ils se sont reformés parce que les impôts il faut bien les payer quand même, et que plus vite ils auront fini la soirée plus vite ils seront tranquilles à boire une camomille sous une couverture avec une bonne bouillote. Bon OK, j’exagère, mais passer après les Queens of the Stone Age ne les a pas aidés non plus. C’était donc un bon set, mais pas follement exceptionnel. Ils ont quand même fait un rappel, mais d’un seul titre, et ont pris le temps de saluer le public avant de partir, ce qui est tout à leur honneur.

L’anecdote croustillante du voyage retour, c’est quand même le wesh tranquillement installé sur son fauteuil dans le RER qui se fait tailler une pipe par sa copine assise en face de lui. J’avoue, j’ai ri. Et maintenant, douche et dodo, demain sera une nouvelle journée chargée.

14 Commentaires »

Commentaire de madflo

26/8/2005 @ 2:17

J’y étais !

Sauf que OK, je courrais partout pour faire des jolies photos de nos bêtes de scène et qu’au final j’ai pas pu profiter d’un set en entier (sauf des QOTSA).

Je partage globalement tes impressions, surtout pour les Sunday Drivers, y’a des trucs sympa, mais après on retombe dans l’impitoyable boucle du rock californien comme disait mon accompagnateur à ce moment.

Pour les Pixies, c’est exactement l’impression qu’ils m’ont donné l’année dernière au Zénith, et c’est aussi la raison pour laquelle je suis plutôt allé voir M. Vitalic sur la scène près de l’entrée/sortie à ce moment.

Surtout qu’avec les lumières, du M. Vitalic donc, j’ai pu jouer mais c’est un détail, j’ai plutôt bien apprécié alors que je ne suis pas du tout musiques électroniques.


Commentaire de kwyxz

26/8/2005 @ 2:19

Oui, “rock californien” c’est aussi ce que j’ai ressenti pour Sunday Drivers.

Quant à Vitalic, j’aurais adoré y être, mais n’ayant pas vu les Pixies au Zénith je me devais de les voir sur scène avant de mourir. Trem_r qui a vu les deux concerts a dit que c’était plus vivant ce soir que la dernière fois, vu que moi j’ai déjà trouvé ça pépère j’ose pas imaginer ce que ça donnait au Zénith…


Commentaire de wilou

26/8/2005 @ 9:59

Je n’y étais pas !!!
Mais bon … autant Rock en Seine ca me disait pas trop, autant je suis vraiment dégouté de rater la fête de l’humanité …


Commentaire de XiBe

26/8/2005 @ 15:21

Je n’y étais pas non plus, wooohoooo!!
J’y étais l’année dernière, bien assis en haut avec vue sur la grande scène (coucou à Pouiffe, d’ailleurs), mais là faire un festival en semaine, spa sympô.
J’aurai voulu voir Arcade Fire et Hopper, et QOTSA pour voir, mais sinon euh. Bah tant pis, hé.


Commentaire de pouiffe

27/8/2005 @ 0:57

Heu XiBe, c’était en 2003 que tu y es allé et qu’on s’est vu ; l’année dernière j’ai boycotté, y’avait Muse :D. Mais sinon c’est vrai que sur le côté c’était bien sympa. Cette année, ce sont les genoux qui ont tout pris. Et maintenant, dodo.


Commentaire de Xavier

27/8/2005 @ 14:32

Boudi, once again mon cerveau qui fond fait montre de son manque de forme. Grmbl.


Commentaire de Kiki

29/8/2005 @ 14:27

Moi jai kiffé grave les Flying Pooh et leur album défonce grave !


Commentaire de Gray

29/8/2005 @ 23:48

Les Pixies ont toujours eu un jeu de scène inexistant ou presque et des fringues dégueu. D’ailleurs je les ai trouvés hyper bien sapés par rapport à leur jeunes années. Honnêtement, pas besoin d’en faire des tonnes quand on a des chansons pareilles en magasin…


Commentaire de Gérard, un ami qui vous veut du bien

30/8/2005 @ 2:41

Hey,
salut chere amie,
dsl si je t’ai mis mon pied ds la gueule, ce n’était nullement intentionnel… alors la prochaine fois tu sais ce qu’il te reste à faire : tu as les pelouzes, les grands écrans et meme l’arrière de la fosse si ton petit corps rachitik ne veut pas etre bousculé. Après c toi qui voit si tu veux écouter ou vivre la musique !

PS : j’ai rencontré ta mere et ta copine (en provenance du bar “la cochonnade” 18 place pigalle) a qui g fait bcp de bien ds ma tente ds le camping (c com les slams : rock’n’roll attitude) !

Gérard Bittouffue, un ami qui te veut du bien, beaucoup de bien (à ta copine, ta grande soeur, ta mere, et ta grand mere… ps g failli oublier ton poisson rouge présent dans la fontaine près du camping)….


Commentaire de kwyxz

30/8/2005 @ 12:17

Okay Gérard, et merci de tes conseils. J’apprécie beaucoup ton humour et tes textes, toutefois j’ai comme le sentiment que beaucoup ne sont pas de toi et que tu t’es inspiré d’artistes majeurs tels que Sim ou Philippe Castelli. Me trompe-je ? Allez, continue à nous faire rire, on t’adore.


Commentaire de Krapos

1/9/2005 @ 17:18

Comme tout bon amateur de festival musical, je me suis rendu à ROCK EN SEINE pour en prendre plein la face, notamment avec Queens Of The stone Age. Mais comme j’aime pas me mettre la pression, sortis du métro avec mes potes, on s’en est bu une…et forcément on a pas tout vu! (c’est une des raisons pour laquelle je me suis rendu sur ton exelllllente chronique, Kwyxz)
Donc mes impressions en entrant:
Hushpuppies, lourd comme on l’aime et des paroles qui font marer à souhait ” tu fais plus la vaisselle, tu as les pieds froids, on ne fait plus l’amour….j’aime pas tes amis…” j’ai même cru voir un ninimoog sur scène. ça commence bien.
Comme il faisait soif et que nous tenions a encourager les organisateurs, nous fiment en sorte de faire pierre deux coups en allant au bar.
direction la grande scène: The Arcade Fire; on en est resté assez loin, mais même de là, on pouvait voir l’excité du groupe qui tapait sur tout ce qu’il voyait. Comme chui un peu couillon j’ai même lancé à mes potes que c’était Moby à la batterie, ha rumeur, quand tu nous tiens… bonne première impression “on n’oubliera pas d’écouter”. maintenant il est temps d’aller voir s’il reste des pressions.
Puis fut venu le temps d’aller voir Hot Hot Heat qui, selon commentaire dans le programme, le feraient à la Cure, ou même à la XTC, sinon à la Talkin’ Heads rienqueça! ouias mes potes en sont restés un peu éloignés du temps que ma gueule entraînée par mes jambes s’approchait de cette chaleur annoncée. bien. à l’ancienne quoi. Le chanteur à belle allure me rappelle chépluqui des années 70 entre Marc Bollan et Jim Morisson, mais en blond.Puis je me retourne et tous les djeun’s connaissaient tous les paroles par coeur! Je m’inclinai donc devant cette température élevée pour aller retrouver mes collègues et néanmoins amis, restés dans le froid.
Hey, kraps, allons boire un coup!, me lancèrent-t-ils.
Nous nous dirigions vers la buvette à côté de laquelle trois larrons sur une scénette faisaient les pitres sur quelque tube des groupes présents sur seine; assez désuet mais très marant prés avoir emporté dans un gobelet de quoi soutenir les organisateurs, on essaya des se faire une place à l’ombre et où y’aurait pas trop de monde pour admirer les Queens, mais on n’a pas trouvé alors on est resté par là. Trépignant, je décidai encore une fois de lâcher mes potes pour aller voir QOTSA de plus près mais plus tu avance dans la foule, plus t’as l’air d’emerder le monde. Puis Jos homme entra et dés le premier accord y’avait plus personne autour de moi…me voila parti pour une soixantaine de minutes de bonheur. Jos, ultamélodique, ultraguitariste me balance ses riffs et cantiques aigus et doux rienquamoi.
Un qui n’a laissé personne indifférent, c’est Joey Castillo, le batteur tout le monde en parlait après le show. Un grand moment.
Tout étant dit sur les Pixies, je n’en rajouterai pas. Si, heu… c’était chouette.
Dixit Jeremy :
je tien a dire ke je sui vraimen satisfai de ce festival ke je noublierai pa de si to car pour reunir une tel tete daffiche ca arive pa toute les années.

Hips encore merci aux organisateurs et vive KWYXZ !


Commentaire de kraps

1/9/2005 @ 17:46

paru dans “le Parisien”du29/08:
“Son” le poisson rouge qui a séjourné dans la fontaine un peut trop chlorée, près du camping et qui n’avait pas eu la chance de croiser le chemin de Gérard a mis fin à ses jours hier à 19h17.
Condoléances aux familles et tout.
toute façon, il avait la mort dans l’âme,Son.


Commentaire de kwyxz

1/9/2005 @ 18:11

Respect, Kraps. Même moi j’aurais pas osé :)


Flux RSS des commentaires de ce post • Adresse de TrackBack

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>