Failtival

Dans la catégorie: Humeur,Monte le son — kwyxz le 26/06/10 à 13:21

Je sors du métro à Boulogne – Jean Jaurès et je me souviens qu’il va falloir marcher un moment avant d’atteindre l’entrée du festival, pas grave il fait beau et j’ai encore de la batterie sur mon téléphone, donc je devrais pouvoir retrouver Sushi et les autres sans difficulté. Une vingtaine de minutes plus tard j’arrive à l’entrée et rejoins la file d’attente, des filles distribuent des donuts pour aider les gens à patienter, mais quand elles arrivent à ma hauteur elles n’en ont plus, pas de chance. J’achète le programme de la journée puisque le site web n’annonce aucun horaire pour les concerts et c’est la douche froide.

J’ai acheté le pass 3 jours de Solidays quand j’ai vu les têtes d’affiche: Archive, Kasabian, Wax Tailor, Hocus Pocus, Ghinzu, N*E*R*D, General Elektriks, Java, je me suis dit pourquoi pas allez, ça pourrait le faire et puis en plus Solidays c’est pas cher. Depuis je n’avais plus vraiment regardé la prog et mal m’en avait pris. En ouvrant le dépliant je découvre avant tout qu’à part Java, tous les groupes que je viens de citer sont programmés le même jour, le vendredi. Et pire: N*E*R*D passe en même temps que General Elektriks, Kasabian en même temps que Hocus Pocus et en même temps que Nasser qui m’avait été recommandé par binnie sur Twitter. Il va donc falloir faire des choix déchirants ce qui relève quand même de l’aberration pure et simple: programmer des têtes d’affiche en même temps ? Seriously guys ? Je constate que Beat Torrent passe en toute fin de soirée, mais alors quand je dis fin de soirée c’est vraiment fin de soirée: leur concert est à 3h30 du matin, on verra si on est encore en vie, mais même les gens qui ne souhaitent pas assister à la nocturne vont devoir se priver du concert de Ghinzu s’ils comptent rentrer en métro: ce dernier se termine à 2h…

Au bout de 45 minutes d’attente j’ai enfin réussi à franchir l’entrée puis la fouille, c’est quand même mieux que la dernière fois que je suis venu où une panne avait été à l’origine de 2 heures 30 d’attente, mais c’est toujours pas folichon: je n’ai jamais attendu aussi longtemps dans aucun autre festival. Jamais.

Une fois sur site je retrouve un peu difficilement Sushi et sa bande la faute à une réception GSM plus que défaillante, mais là il serait carrément injuste de faire porter le chapeau à l’orga, je peste donc contre mon vieux téléphone pourri que la recherche de réseaux met à genoux et qui pompe la batterie plus vite que Zahia sur Franck Ribery. Il y a deux grues proposant de faire un saut à l’élastique et je me dis que oui, celà ferait une expérience tout à fait convenable pour fêter mes 30 ans dimanche et il va falloir que je convainque quelqu’un d’y aller avec moi parce qu’on dirait que ça ne se fait qu’en duo. Nous mangeons une bonne grosse ration de pâtes afin de conserver des forces, choisissons dans la douleur General Elektriks plutôt que N*E*R*D, le concert est sympa et l’ambiance est bonne, nous allons chercher des bières et essayons de ne pas trop mal nous placer pour Archive, le groupe arrive et là catastrophe, en plein milieu de Finding it so hard, un morceau de 15 minutes, et après une très longue intro, coupure de courant. Le groupe se barre, visiblement énervé, nous commençons à nous dire que ça fait beaucoup de fail pour un seul jour de festival (et pourtant le meilleur jour des trois me souffle Sushi), une dizaine de minutes plus tard le courant est rétabli et Archive revient sur scène pour finir son set, je me tire un peu avant la fin pour essayer de retrouver Klaims qui vient d’arriver mais finalement c’est devant Kasabian que je la rejoins.

Kasabian livre un set impeccable, ça me console d’avoir dû louper Hocus Pocus pour les voir, je me dis aussi que j’ai vu Hocus Pocus à la Maroquinnerie et qu’un concert en festival ne sera jamais aussi sympa que ce que j’avais vu dans cette salle minuscule, et puis nous nous dirigeons vers Wax Tailor après un L.S.F final qui m’a permis de sauter comme un déglingo parce que je suis comme ça. J’attendais pas mal de Wax Tailor après avoir entendu plutôt du bien de ses prestations scéniques, il arrive sur scène entouré de vrais musiciens (violoncelle, violon, flûte traversière), il est rejoint par Charlotte Savary, et puis son set commence, on est un peu surpris parce que c’est un peu mou, un rappeur (dont j’ai malheureusement loupé le nom) débarque sur scène, on espère que ça va vraiment décoller mais non, le flow du gars est assez insipide et sans grand intérêt, le concert se traîne, se traîne, on se fait quand même salement chier, et puis l’artiste essaye un peu de réveiller la foule “Est-ce que vous êtes prêts à bouger ce soir ?” mais je n’y crois déjà presque plus, et quand il lance Que Sera je me demande si ce n’est pas une mauvaise blague, je veux dire le morceau est chouette et très agréable à écouter sur l’album, mais si c’est avec ça qu’il compte réveiller un festival je crois qu’il a perdu la boule. Déception totale donc, on se barre histoire d’être pas trop mal placés pour Ghinzu, mon téléphone portable a rendu l’âme depuis des heures, alors que nous sommes devant l’autre scène nous entendons au loin Positively Inclined en guise de morceau final, le genre de truc qu’il aurait fallu jouer pendant tout le concert, et puis Ghinzu arrive et là le public est réveillé, ça saute ça remue et ça secoue, enfin pas pour tout le monde puisque comme d’habitude même dans les 10 premiers rangs il y a des gens stoïques qui ne bougent pas d’un pouce, même pas un petit hochement de tête rien, je sais bien que tout le monde apprécie la musique comme il l’entend, mais voir des trucs pareils en concert ça me fait toujours bizarre.

Finalement après Ghinzu nous sommes claqués et décidons de nous barrer, des navettes sont en place pour ramener des gens Porte Maillot, sauf qu’il n’y en a que 5 et qu’il en faudrait 20, nous repartons en arrière jusqu’à Boulogne pour commander un taxi, 25 Euros pour retourner dans le XVIIème, bim dans ta face.

Solidays c’est une belle initiative, un festival organisé par des gens pleins de bonne volonté pour une grande cause, et c’est pas cher, ça c’est vraiment l’argument numéro 1. J’ai quand même passé une bonne soirée malgré tout ce rant ouai je sais on dirait que je dis que c’était nul, je dis surtout que c’était super perfectible. Mais difficile de ne pas faire un peu la gueule en voyant le programme du samedi et du dimanche, on diraît un champ de ruines. Heureusement que j’ai quasiment rentabilisé mon pass 3 jours en une journée.

Aucun commentaire »

No comments yet.

Flux RSS des commentaires de ce post • Adresse de TrackBack

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>