Le complexe de l’anonyme

Dans la catégorie: Geekeries,Humeur,Misc — kwyxz le 3/10/08 à 14:22

Depuis la parution du numéro 49 de Chronic’Art certains remous agitent, non pas la “blogosphère” puisque ce terme est probablement l’une des plus vastes fumisteries de ces dernières années, mais tout du moins les égos d’un certain nombre de blogueurs.

Alors évidemment, ce qui fait le plus parler, surtout depuis la diffusion sur Flickr de l’objet du délit c’est le Worst Of. Ce qui est bien malheureux puisque ces quelques misérables lignes (brocardant, pour faire exhaustif, un podcasteur réputé marrant, une testeuse de produits de beauté estampillée “blog féminin”, un jeune néoblogueur nomprénom.fr et une ministre que le ridicule ne tuera pas) ne représentent pas un dixième du dossier.

Certains veulent y voir une énième tentative d’opposition entre blogueurs et journalistes, mais ils n’ont à mon avis pas lu le dossier publié dans Chronic’Art tant ils tapent à côté de la plaque. Même si ce débat est légitime, il n’en est pas question ici. Le dossier pose une problématique intéressante opposant le média lui-même (le blog, en tant qu’espace d’expression) et ceux qui, désirant faire main basse dessus (presse, publicitaires, communicants), sont à l’origine d’une uniformisation sans intérêt des contenus, sans parler des fameux et mirifiques “posts sponsorisés” qui sont au blog ce que TF1 est à la culture.

Le phénomène du blog ne date pas d’hier, pourtant il n’a jamais été aussi communautarisé que de nos jours. Les “blogs de geeks”. Les “blogs de filles”. Des cases bien pratiques pour que l’annonceur X ou Y sache qui inviter pour des soirées branchées. Des cases qui, pourtant, n’auraient jamais eu lieu d’être à l’époque où le blog était un lieu de création, où l’on pouvait tout aussi bien discuter du dernier film sorti que d’une marque de gateaux, ou tout le monde se foutait de sa supposée “influence” puisque le terme n’était pas encore livré en standard avec la célébrité 2.0. Une classification qui, à mon sens, a amplifié le phénomène du “blog clone” et multiplié les tentatives désespérées de Joe Schmoe de sortir de son trop vulgaire anonymat.

Combien de “blogs geeks” recensés sur la toile francophone ? Combien d’articles tous identiques vantant les mérites du dernier SmartPhone ou du dernier PDA, quand ceux-ci ne sont pas carrément des posts de commande rémunérés par le constructeur ? Pourquoi les étiquettés “blogs de fille” sont-ils d’un niveau consternant rempli de pouffiasseries à peine dignes d’une collégienne ? De la créativité, que Diable ! De la personnalité ! De l’audace ! Coller aux critères austères et étriqués des média classiques, c’est le meilleur moyen de flinguer ce qui représentait jusqu’à il y a peu un formidable espace de liberté et de créativité. Pourquoi aller dans le même sens que la marée ? Pourquoi vouloir être “recommandé par des Influenceurs” ? La célébrité, les invitations aux soirées, ce sont des effets de bord pas désagréables certes, mais qui ne doivent pas constituer un but. Je suis un anonyme et je le vis bien. Pourquoi chercher à tout prix la reconnaissance de ceux que l’on voudrait comme pairs en écrivant la même chose qu’eux ? Il n’y a rien à gagner à singer la presse spécialisée, surtout en foutant au pilon des règles aussi élémentaires qu’un affichage clair et immédiat d’une publi-information.

Aussi lorsque, confortablement installée dans sa case d’élue meilleur blog de la catégorie mode-beauté par aufeminin.com, festival de Romans 2008, une apprentie-journaliste s’enhardit de pouvoir donner des leçons de déontologie à deux blogueuses alors que l’étron qui lui sert de blog ressemble à un catalogue de la Redoute, je me gausse. Certains font des écoles de journalisme pour aller en baver pendant des mois à couvrir une guerre civile en Angola, d’autres font des écoles de journalisme pour s’étaler gratuitement du Mascara sur la gueule. C’est pathétique.

Edit: puisque l’auteur du blog dont je parle dans le paragraphe ci-dessus s’est manifestée dans les commentaires, je profite de l’occasion pour exhiber ce chef-d’oeuvre qui est un parfait exemple d’à peu près tout ce qu’on peut faire de pire et qui représente parfaitement ce sur quoi l’article Chronic’Art et moi même avons choisi de copieusement vomir. Tout y est, ainsi que la petite mention qui va bien, évidemment en fin de post une fois que le lecteur égaré s’est farci la pub déguisée. Merci de votre attention.

117 Commentaires »

Commentaire de Pomme

14/10/2008 @ 14:48

Trem > je te hais.


Commentaire de mry

16/10/2008 @ 18:43

‘tain, j’ai tout lu…. me suis bien marré. Merci.


Commentaire de Pinklady

17/10/2008 @ 11:57

Plusieurs choses dans ton billet :
– il est sans doute dommage que le worst of ait occulté le reste mais les auteurs devaient bien se douter qu’en tapant sur du “gros”, ça allait générer un “débat”. Donc en la matière, je dirais que c’est un peu l’arroseur arrosé.

– Pour le reste, j’ai déjà dit ailleurs que je ne suis pas fan des billets sponsorisés mais je peux comprendre que certains ne crachent pas sur un petit surplus de revenus en plus. Evidemment, la plupart des petits blogueurs touchent entre 30 et 50 euros le billet sponsorisé mais donne moi 50 euros, je ne cracherai pas dessus (même si ça ne paie même pas une chapka). Le problème, pour moi, vient d’une inadéquation totale entre le billet sponsorisé et le contenu du blog pour certaines campagnes. On avait parlé de l’histoire de la boucherie chez Camille, je pense à des articles sur un service de location de 4×4 qui étaient passés y a quelques temps. D’après ce que je sais, E buzzing met ses campagnes en ligne et chacun écrit sur ce qu’il veut. C’est tout bénef pour l’annonceur. Par exemple, sexy avenue a dû avoir droit à une bonne centaine d’articles e buzzing et autant de liens qui ont dû bien améliorer son page rank. Du coup, je n’irai plus chez sexy avenue faire mes courses coquines (ce qui arrive très rarement, certes). Tu parles de cases mais certaines ne sont même pas prises en compte puisque je pourrais être payée pour écrire sur des produits ou services qui n’ont aucun rapport avec moi.

– En fait, le blogueur a un peu le cul entre deux chaises. Il n’est pas journaliste au sens professionnel du terme (enfin, certains si mais on va pas pinailler) donc il est théoriquement libre. Sauf que tel un journaliste, il veut être à la pointe de son domaine, donner les news le plus rapidement possible, ce que je comprends. Après, la course au “scoop” est parfois ridicule. Guillaume Depardieu est mort? Vite, vite, un article “RIP GUillaume, un sacré gars”. Ouais et? Je n’ai pas blogué la mort de Guillaume, la libération d’Ingrid ou Laure Manaudou à poil carje ne vois pas l’intérêt. Je ne connais aucune de ces personnes et mon avis sur la question n’a pas le moindre intérêt. Surtout que j’en ai pas vraiment, en fait, hormis un “c’est triste” ou “c’est bien”. Mais pour en revenir au blogueur par rapport au journaliste, ce dernier rédige également des publi reportages dont la mention ne saute pas toujours aux yeux, il a ses petites affinités et amitiés… Finalement, je me demande si la principale différence ne réside pas dans la conjugaison du verbe, le blogueur utilise la première personne du singulier, le journaliste reste plus vague.

En fait, je crois qu’il est difficile de séparer le grain de l’ivraie sans se pencher réellement sur chaque blog. L’intérêt de “copier” une presse spécialisée? La passion, pour certains. Si j’avais créé un blog sur un sujet précis, j’aurais eu à coeur de suivre l’actualité de ce sujet. Si j’écrivais ma vision d’un événement sportif, par exemple, on pourrait me faire remarquer que ça n’a aucun intérêt et qu’on aura plus d’infos en lisant l’Equipe. Mais je m’en fous, je ne suis pas journaliste à l’Equipe, je vis l’événement à travers mon écran ou dans les gradins et j’ai juste envie de partager ce que je vois, ce que je ressens.

Au fond, la question est “pourquoi tu blogues?”. De loin, mon blog ressemble à tous les blogs de filles, pouffe à mort. Mais en fait, c’est surtout un exutoire, j’y joue le rôle de la pouffe décérébrée de service qui baigne dans un monde bisounours et ça fait du bien. Ca me détend. Mes réflexions intelligentes, mes avis sur l’actu, ils sont ailleurs. Là, je suis un peu la petite fille qui joue à Barbie et j’assume totalement (tout en restant anonyme, ni photos ni nom sur mon blog, je ne vois pas trop l’intérêt de m’identifier, de toute façon.)

Et là, je m’excuse platement pour ce comm de 4 km de long


Commentaire de Cécile de Quoide9

17/10/2008 @ 12:50

Note pour plus tard : si j’écris un jour un article sponsorisé, penser à l’indiquer en début de message… (et surtout, penser à allumer un cierge pour que l’auteur de ce blog ne tombe pas dessus)


Commentaire de kwyxz

17/10/2008 @ 15:08

Bonjour Cécile, je viens d’aller faire un tour sur ton blog et il m’a tellement plu que je pense y revenir régulièrement (une personne qui écoute Kruder & Dorfmeister est forcément de bon goût). Par pitié, n’écris jamais d’article sponsorisé !


Commentaire de kwyxz

17/10/2008 @ 15:17

PinkLady, je ne suis pas allergique aux commentaires de 4km de long quand ils sont aussi intéressants que le tien. Merci, donc.


Commentaire de A@T

17/10/2008 @ 23:06

Quelle tristesse que de plaire au plus grand nombre, quelle joie d’être lue et appréciée. Un dilemme de plus. Et si les blogs sponsorisés plaisent aux lecteurs pourquoi pas, il y a bien assez de place pour tous. Je ne connais pas bien cette partie de la blogosphère, je découvre, j’aime bien ici.


Commentaire de peggy

18/10/2008 @ 2:04

s’possible d’avoir des photos d’amandine pour mon iphone ?


Commentaire de peggy

18/10/2008 @ 2:08

Au fond, la question est “pourquoi tu blogues?”. De loin, mon blog ressemble à tous les blogs de filles, pouffe à mort. Mais en fait, c’est surtout un exutoire, j’y joue le rôle de la pouffe décérébrée de service qui baigne dans un monde bisounours et ça fait du bien. Ca me détend. Mes réflexions intelligentes, mes avis sur l’actu, ils sont ailleurs.

oh, please, kill me, fast


Commentaire de D.

21/10/2008 @ 16:36

Bon, j’viens de passer 20 minutes à lire l’article, et surtout tous les commentaires. Et j’ai beaucoup ri.

Je suis fasciné.

De base je ne suis pas vraiment fan de l’Humain, mais la ya certains spécimens qui me font réellement approuver Einstein quand il dit que la seule chose dont il soit sûr de l’infinité est la connerie humaine.

Pour ce qui est du reste, vous mettez vraiment à mal mon manichéisme “ya les cons d’un coté et les génies d’l’autre”, en sortant tous tour à tour une phrase stupide à en crever suivie par un trait d’humour fantastique, ou une observation cynique au plus haut point.

Pour en revenir au sujet, personellement en tant qu’utilisateur d’Internet depuis une bonne quinzaine d’années, j’ai eu le temps de voir naître et mourir le phénomène “blog”, avant de le voir réssuciter tel un zombie dans un film de Romero. Ben j’aimais déja pas les blogs au début, et je ne les aime pas plus maintenant. Certains valent le détour, mais – et ce comme tout sur internet – ils sont tellement noyés dans la masse des conneries et autres futilités qu’ils n’ont AUCUNE visibilité. Alors vous me faites bien rire avec votre faux débat sur les “posts sponsorisés”. Comme si la goutte d’eau dans l’océan allait en changer la concentration saline.

En fait, c’est un phénomène inhérent à l’humanité. le nombre limité de gens interessants est masqué par la masse innombrable d’individus bêtes au point de manger du foin et de trouver que c’est bon (même si ça manque un peu de sel). Que certains ajoutent la vénalité à la liste de leurs défauts ne les rendra pas moins interessants, vu qu’ils ont déja touché le fond de la connerie, et pour certains se sont reconvertis dans l’exploitation minière en faisant remonter de grosses pépites vers la surface.

Bref, ca me rapelle le débat qui sévit depuis plus de 20 ans entre les groupes “commerciaux” et les “underground”.

D.

Ps. Afin de respecter le quota de kikoololerie de ce post, je vais maintenant inserer un smiley : :)


Commentaire de peggy

22/10/2008 @ 2:33

D. + 1, voire 2, je peux même faire un prix de gros et vous envoyer une photo de moi nue


Commentaire de D.

22/10/2008 @ 6:57

Si c’est une photo avec un bouée canard, j’accepte.

“INTERNET IS FOR TEH PR0N!”


Commentaire de Pink

23/11/2008 @ 5:58

Vous êtes drôles, je vous aime déjà (sauf Amandine qui doit avoir de bien vilains pieds pour être aussi méchante).


Commentaire de Pinkesthète

23/11/2008 @ 6:06

Sinon j’ai une question bête :
Ton book m’a l’air fort chouette
Mais être une esthète,
Ça se résume vraiment à pisser dans une assiette ?

(Je suis moi-même un peu poète)


Commentaire de Pinklady

27/11/2008 @ 14:45

Ah, il est donc vrai que Peggy tire à vue et sur n’importe qui. On ne m’avait pas menti… Please, kill her fast, ce monde est si médiocre pour elle. Dommage que le 2nd degré lui soit si étranger.


Commentaire de peggy

28/11/2008 @ 18:33

oulala pinklady ! tu en appelles à mon meurtre sur Internet ! c’est grave ! c’est très très grave !!!

je suis choquay !

pourquoi t’es là toi, au fait ?


Commentaire de Zib

30/11/2008 @ 14:27

Faut écrire à qui pour faire un billet sponsorisé sur le croupion d’Amandine?


Flux RSS des commentaires de ce post • Adresse de TrackBack

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>