Histoires de Q

Dans la catégorie: Misc — kwyxz le 25/11/05 à 2:45

Toutankh me met au défi du haut de son quadruple centimètre, je me dois de le relever. Voici donc 5 trucs de cul qui ont, pour une raison ou pour une autre, marqué mon imaginaire masturbateur de façon indélébile.

0 – la révélation : le premier truc ouvertement porno que j’aie vu dans ma vie, ce n’était pas réellement un film c’était un espèce de gadget débile que j’avais trouvé dans l’armoire de mon grand-père. Je devais avoir 15 ans, ça ressemblait à une sorte de petite télé qui faisait environ 4 centimètres sur 3 avec un trou et quand on regardait dans le trou on voyait une image avec une dame nue et deux messieurs tous nus eux aussi. On appuyait sur un bouton pour passer à la photo suivante, et ce qui m’avait marqué à l’époque c’était que contrairement au téléfilm de M6 du dimanche soir on voyait les zizis des messieurs, et on voyait aussi ce qu’ils en faisaient. Je ne saurais décrire le trouble qui m’avait alors envahi mais cette petite télé avec une madame dedans, je suis sûr que je l’ai encore perdue quelque part parmi mes vieilles affaires chez mes parents.

1 – On s’en approche : fait amusant avant de voir un vrai film porno avec des gens qui bougent j’ai vu un dessin animé porno. Contrairement à certain(e)s il ne s’agit pas d’Urotsukidôji même si j’en avais déjà longuement entendu parler. Les tentacules et les monstres qui violent d’innocentes jeunes filles, ça ne m’a jamais tellement branché, alors j’avais regardé une vraie histoire avec des vraies garçons qui font des choses avec des vraies filles qui portent de vraies culottes de dentelle dans un vrai lycée: Shin Angel. Le réalisme s’arrète là, en gros ça raconte l’histoire d’un type obsédé par le cul qui se tape nana sur nana pour des prétextes toujours plus crétins avant de finalement parvenir à coucher avec celle qui l’aime, une amie d’enfance. J’ai donc découvert à cette époque que les japonaises dans les dessins animés faisaient toutes du 90D minimum, qu’elles étaient toutes des cochonnes accomplies, et qu’elles poussaient des petits cris pendant l’amour ressemblant à ceux que doit pousser une fillette de 7 ans ou bien un hamster, c’est selon.

2 – On en est plus très loin : ensuite, comme l’ami Toutankh j’ai pu goûter aux joies du CD-Rom interactif, vers 16 ans, m’étant fait prêter une oeuvre dont le nom m’échappe supposé être un “jeu vidéo porno”. Alors le concept était simple, au début du jeu c’est une vidéo à la première personne et on s’approche d’une maison. Là, la porte s’ouvre, on voit une nana qui pose une question quelconque qui m’échappe mais ça devait être du niveau de « Est-ce que tu en as une bien grosse mon mignon ? » et en fonction de la réponse soit elle vous invite à entrer, soit un mec arrive et vous vire manu militari. Une fois que vous êtes entré, c’est bon, vous avez gagné, vous avez le choix entre fellation, pénétration, sodomie, double pénétration, triple pénétration, en gros vous avez le choix du nombre de gars à passer sur la malheureuse simultanément et ce nombre était compris entre 1 et 4. Une interactivité limitée donc pour un jeu, surtout que l’actrice était loin d’être jolie. Bref c’était pas encore tout à fait ça.

3 – Ce coup-ci, ça y est : un jour la révolution est arrivée et j’ai eu Internet en haut débit. A moi les joies de la quéquette et du trou de balle, sans limites ! En 56k on se frustrait assez rapidement des malheureux extraits vidéo de 5 secondes en 160×120, avec l’ADSL à nous les joies du sexe en haute résolution ! Ceci m’a permis de découvrir Andrew Blake, plus qu’un réalisateur de X un esthète. Ce type est capable de filmer une femme en train de se caresser à l’aide d’un gode (voire d’en faire un usage un peu plus profond, si vous voyez ce que je veux dire) pendant plus de 10 minutes au ralenti mais de telle manière que ça en passerait presque pour de l’art. L’image est superbe, la scène est esthétisée au maximum, pas de dialogues, pas de scénario, inutile de s’encombrer de ce genre de choses. Andrew Blake il pourrait filmer des pommes ou des arrosoirs, voire des carburateurs de semi-remorque, s’il le fait comme il filme des culs ça resterait beau et tout le monde serait scotché. Si.

4 – le rire : histoire de ne quand même pas mourir idiot, j’ai eu envie de voir un peu ce que faisait Brigitte Lahaie dans la vie avant d’être une Grosse Tête et j’ai donc regardé « Les Petites Écolières ». Je ne sais pas si à l’époque le film faisait autant rire que maintenant mais j’ai failli me faire pipi dessus durant le film et je pense que ce n’était tout de même pas le but. Les dialogues sont à mourir de rire, les musiques kitsch au possible, c’est un pur moment de bonheur à voir et à revoir en famille. Ou pas en famille, au choix.

5 – le niveau supérieur : je ne me voyais tout de même pas terminer sans parler d’un Monsieur qui pour moi fait un travail remarquable, à savoir John B. Root. Le film qui m’a fait m’intéresser à lui s’appelle French Beauty et s’il n’atteint pas le niveau du film de Sam Mendes dont il est lointainement inspiré il reste d’un scénario et d’une justesse tout simplement incroyables pour un porno. Après French Beauty j’ai regardé XY qui m’a encore plus épaté pour sa finesse, celui-ci on pourrait le ressortir sans aucune scène de cul il conserverait tout son intérêt. Qu’on apprécie ou pas son travail, il semble que Jean essaye depuis des années de sortir le porno du cloaque dans lequel les âmes bien-pensantes cherchent à l’enfermer en produisant un travail de qualité basé sur le respect: respect de ses actrices tout d’abord, respect du public ensuite. Une formule simple qui gagnerait à être appliquée par beaucoup d’autres réalisateurs ou producteurs.

Et je refile le questionnaire, donc, à Saki et Coute, ah ah ah bien fait débrouillez-vous.

24 Commentaires »

Commentaire de bart

25/11/2005 @ 10:08

Que de bons choix ! (en tout cas depuis Andrew Blake)


Commentaire de gromit

25/11/2005 @ 12:23

Ah tu reconnais enfin le travail léché, si je peux me permettre cette expression, du grand andrew blake !


Commentaire de bart

25/11/2005 @ 15:32

@gromit : si c’est à moi que tu t’adresses, je l’ai toujours reconnu… quoique je préférais quand même quand ses films contenaient un minimum de dialogues (si, si !) et de scénario. Pas pour leur qualité intrinsèque, mais pour mettre un peu plus dans l’ambiance.


Commentaire de gromit

25/11/2005 @ 17:17

@bart : Pas de méprise, mon commentaire s’addressait au webmaster où dans un précédent post il semblait ne pas apprécier le travail d’andrew blake, chose que je comprend et respecte, chacun cherchant dans ce “genre cinématographique” ce qui l’intéresse. Et si c’est le scénario et l’ambiance que tu recherches y a aussi michael ninn…


Commentaire de kwyxz

25/11/2005 @ 17:31

Je n’ai jamais dit que je n’appréciais pas le travail d’Andrew Blake, ses films sont esthétisés à l’extrême et agréables à regarder, mais d’un point de vue mise en scène et scénario y’a quand même rien du tout, et c’est dommage.


Commentaire de bart

25/11/2005 @ 18:28

Plus précisément, il y AVAIT quelque chose autrefois du point de vue scénario (cf. Obsessions Cachées, par exemple). C’est en fait depuis qu’il a rencontré Dahlia Grey qu’il est à fond dans son trip (et quelque part, quand on voit la donzelle, on peut le comprendre).


Commentaire de bart

25/11/2005 @ 18:29

@gromit : OK, au temps pour moi. Michael Ninn, j’aime bien aussi. Mais mon chouchou du moment, c’est Viv Thomas.


Commentaire de gromit

25/11/2005 @ 21:19

@kwyxz : On peut pas tout avoir, la forme et le fond ! Faudrait qu’un grand réalisateur fasse un porno ; mais que fout paul verhoeven ???

@bart : le gonzo finalement c’est l’aboutissement logique du porno, qu’on apprécie ou pas force est de reconnaitre que c’est ça qui domine aujourd’hui, alors autant prendre ce qui se fait de mieux dans le genre…


Commentaire de gromit

25/11/2005 @ 21:53

@kwyxz : Ah si y a “caligula” réalisé en 1979 par tinto brass (spécialiste de l’érotisme) écrit par gore vidal (le scénariste de ben hur) et produit par bob guccione (le créateur de penthouse!). Le tournage ayant été dantesque avec un budget énorme et des divergences artistiques diverses, le film est joyeusement foutraque mais très sympathique.

@bart : le porno c’est bien mais les vrai films c’est mieux quand même non ?


Commentaire de Erik

25/11/2005 @ 23:34

(…) les japonaises dans les dessins animés (…) poussaient des petits cris pendant l??amour ressemblant à ceux que doit pousser une fillette de 7 ans

En même temps, la culture japonaise est empreinte d’une pédophilie latente assez forte, alors à défaut d’être “sain”, est-ce vraiment étonnant? Si tu testes des jeux vidéos bishoujo ou hentai, tu trouveras souvent des personnages qui ont l’air d’avoir 8 ans et un “disclaimer” énorme précisant que tous les personnages sont majeurs et que toute ressemblance… bla bla bla… fortuite. D’où pétage de cul avec violence, sur des personnages qui semblent sortir du CE2. Même chose dans les films d’animation.

Elargissement du sujet (car Satan m’habite… hé hé hé): si je me souviens bien, c’est toi (Kwyxz) qui m’avais mis sous les yeux “Le vrai papier journal” numéro 2 dans lequel était évoquée la prostitution dans les lycées japonais. C’est également un phénomène assez présent dans les universités thailandaises, non par nécessité mais par luxe. Et oui! pour se payer le dernier téléphone portable ou un sac à main d’un grand couturier! Je supposerai donc que les demoiselles asiatiques qui partagent leur intimité sont plus vénales que cochonnes… c’est bien dommage!


Commentaire de gromit

26/11/2005 @ 12:03

@erik : euh le truc de la prostitution dans les écoles asiatiques bah c’est un peu stigmatiser chez les autres ce qui existe, sous une forme moins explicite, dans le monde occidentale. Heureusement toute les filles sont loin d’être vénales ; par contre qu’elles soient nymphomanes je pense pas que ce soit forcément mieux, sur un long terme bien entendu…


Commentaire de Missty

27/11/2005 @ 18:06

J’ai fait le chemin inverse presque : le premier gros film de cul visionné par erreur vers 9 ans et Urotsukidôji vers 19 ans…
Très instructif ce post kwyxz, d’un seul coup là, je te connais mieux :P


Commentaire de gromit

27/11/2005 @ 18:53

@missty : “visionné par erreur”, tout le monde dit ça…


Commentaire de Missty

28/11/2005 @ 11:56

C’est clair qu’à 9 ans, je cherchais absolument à en visionner un…
Nan, franchement, je ne savais même pas que ça existait, je connaissais plutôt les trucs sur papier glacé.


Commentaire de gromit

28/11/2005 @ 13:48

@missty : “je connaissais plutôt les trucs sur papier glacé”, c’est marrant mais moi au même âge je ne connaissais que le journal de mickey…


Commentaire de Erik

28/11/2005 @ 20:56

@gromit : je ne comprends pas ce que tu veux dire par “stigmatiser chez les autres (…) occidental”.
[mode=ma vie]Déjà, pour la Thailande, c’est un pays que je ne considère plus complètement comme “chez les autres” vu que j’y ai vécu quelques mois et que je compte m’y établir d’ici quelques années avec ma compagne thailandaise.[/mode]
En fait, je n’ai pas vraiment vu ce genre de phénomène en France, ni en Belgique. Mais peut-être voulais-tu mettre en parallèle ce phénomène avec le libertinage français. Enfin… tout ca pour dire que les asiatiques ne sont pas les nymphomanes que nous promettent les productions “hentai”.


Commentaire de gromit

29/11/2005 @ 12:07

@erik : je voulais juste souligner que c’est facile de jouer les vierges effarouchées et pointer du doigt certaines dérives dans d’autres pays en se voilant la face sur ce qui se passe chez nous. Et surtout ce n’est pas toi que je vise mais certains medias racoleurs.

Le vrai pays du sexe pour les étrangers c’est la france, peut-être à cause du marquis de sade et du libertinage. Les vraies nymphomanes se trouvent chez nous, suffit de voir les posts précédent de missty…


Commentaire de kwyxz

29/11/2005 @ 14:36

Euh, c’est quoi le problème avec les posts précédents de Missty ?


Commentaire de gromit

29/11/2005 @ 15:18

@kwyxz : Bah c’est juste que missty matait des pornos quand moi au même âge je matais totoro. C’est pas un problème mais comme je suis plein de mauvaise foi, que j’aime parler pour ne rien dire d’intelligent, titiller les personnes et avoir le dernier mot…


Commentaire de gromit

29/11/2005 @ 15:26

Euh, totoro était pas le bon exemple puisqu’aujourd’hui je continue à mater ce véritable chef d’oeuvre… Dison qu’à 9


Commentaire de gromit

29/11/2005 @ 15:31

AHHHH !!! Y a rien qui va !!! Y a mon doigt qui a rippé sur la touche “enter” !!! Disons donc qu’à 9 ans je matais plutôt les interminables épisodes de DBZ (chose que je ne fait plus aujourd’hui).


Commentaire de kwyxz

29/11/2005 @ 15:44

Elle a dit “accidentellement”, elle a pas dit qu’à 9 ans elle en regardait toutes les semaines non plus :)


Commentaire de gromit

29/11/2005 @ 16:18

Mais bien sur que j’ai compris qu’elle avait accidentellement vu enfant le kiki à roko, c’était comme je l’ai dit juste pour la titiller !


Commentaire de Jean Miche Miche

9/1/2006 @ 14:14

Le meilleur du porno esthétisant reste Michael Ninn. Ce qui fait Martin Incognito c’est une simple imitation (voir le film Claudine avec Ovidie) mais sans le talent de Ninn. Sinon ton blog est super ! Bravo !


Flux RSS des commentaires de ce post • Adresse de TrackBack

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>