Da Vinci Con, the official movie of the novel

Dans la catégorie: Mind food — kwyxz le 17/05/06 à 14:09

Peter Fondu, le spécialiste cinéma de Oui FM, a vu le film Da Vinci Code. Morceau choisi: « Je n’avais pas lu le roman de Dan Brown, on est plus beaucoup mais il y en a quand même, mais si le livre est aussi monumentalement con que ce qu’on a vu hier soir, y’a aucun regret à avoir ! »

Eh bien je suis en mesure de te le confirmer, Peter. Y’a aucun, mais alors aucun regret à avoir.

Edit: le film s’est fait crucifier lors du gala d’ouverture. Du jamais vu.

31 Commentaires »

Commentaire de Hub

17/5/2006 @ 16:25

J’ai eu le malheur de lire le livre. C’est pas que c’est si mauvais, mais c’est pas cohérent. Rien que l’action qui se passe dans Paris montre que l’auteur a même pris la peine de lire une carte. Sans compter prendre un train pour Lille a Gare St Lazare a 2h30 du matin. *sigh* Donc je parle même pas des autres détail que mes connaissances m’empêchent de discerner.

En gros la machine marketing a fait son travail, et c’est bien dommage.


Commentaire de Erik

17/5/2006 @ 17:46

Le bouquin n’était pas si pourri… Ca se laisse lire.

…par ailleurs, un collègue m’a dit qu’au journal télévisé, PPDA a annoncé “nous avions prévu d’interviewer Audrey Tautou. Malheureusement, on ne nous a laissé voir que 38 minutes de film donc nous avons décidé d’annuler cette interview”. Sincères félicitations aux journalistes qui ont le courage de leurs convictions!


Commentaire de kwyxz

17/5/2006 @ 18:06

J’insiste: le bouquin est pourri, dans tous les sens du terme.
Sur la forme c’est d’une pauvreté effarante, avec des dialogues sans arrêt, des chapitres de 4 ou 5 pages en moyenne, des cliffhangers minables à chaque fin de chapitre, et une écriture digne d’un script de film.
Sur le fond c’est encore pire avec, bien évidemment, la tentative de mystification du lecteur en lui annonçant que toutes les descriptions de lieux, de rites et de sociétés secrètes sont avérées ce qui n’est qu’un odieux mensonge, les erreurs factuelles finalement corrigées par le traducteur en VF lorsque c’était possible, et enfin les énigmes complètement bidons résolues de manière quasi-surnaturelle par les héros. Même un Alfred Hitchcock de Bibliothèque Verte est mieux construit.
Et si je donne l’impression de m’acharner contre ce bouquin (encore que, 2 posts en 42 mois c’est pas encore l’apocalypse) c’est parce que j’en ai marre de cette mécanique marketing portant aux nues une sombre bouse à peine digne d’un Gérard de Villiers et dont le seul talent est de bassement flatter l’ego du lecteur moyen en lui donnant l’impression de se cultiver en lisant avec aisance un bouquin traitant de sujets qui d’ordinaire l’auraient fait chier à mourir. C’est cette machine à décérébrer qui me gonfle profondément. Lisez Eco, bordel, et laissez Brown dans la poubelle d’où il n’aurait jamais dû sortir !


Commentaire de La Morue

17/5/2006 @ 23:35

Rendons à César ce qui est à César. Le Da Vinci est un roman de gare, de la littérature facile et accessible à tous. Ce qui n’est pas le cas d’un Eco ou autre.

Je suis bien évidemment d’accord avec toi pour dire que l’histoire tient à des bouts de ficelles, se résout grâce à un coup de baguette magique, que l’écriture est pauvre, les personnages stéréotypés… La liste est trop longue.

N’oublions pas que les meilleures ventes en littérature française sont Houellebecq, Lévy ou encore Werber. il ne faut dons pas s’étonner du succès de Brown.

Bien que sans la polémique pseudo religieuse commerciale, on en aurait pas vendu 5 000 exemplaires par jour en France.


Commentaire de Le_Zouave

18/5/2006 @ 9:01

peut être par reflexe quand il y a un phénomène de masse, j’essaye de m’en détourner. Moi aussi je n’ai pas lu le livre et vu comment ça se présente, le film restera ce qu’il devrait être : un bon divertissement.
Avec trop d’attente on est forcément déçu alors ce film va forcément décevoir mais les gens vont quand même le voir parce que ceux qui ont lu le livre vont potetiellement aller voir le film et vu le nombre de bouquin vendu, le potentiel est assez fort.

Après est-ce mal de faire un livre facile à lire? Harry Potter se vend également très bien et il n’y a pas que les gosses qui l’achete et justement. Comme c’est ouvertement un des livres pour gosse, on ne peut pas critiquer la simplicité d’écriture et on va encore moins critiquer que ça les incite à lire.


Commentaire de Klo

18/5/2006 @ 9:52

Je fais partie de ceux qui ont résisté à la tentation de lire ce block-buster littéraire… non, rien de rien, non, je ne regrette rien… ce qui m’amuse par contre, c’est que d’un coup, on nous lâche que c’est une bouse alors que depuis des mois tous n’ont que ce titre à la bouche…

D’autre part, pour Harry Potter, les choses sont quand même quelque peu différente…

Primo> un livre pour enfant certes, mais pour une fois traitant de sujet grave (y’a des morts ^^) et de mon point de vue, Harry Potter n’est pas si enfantin que ça, et je ne dis pas ça que parce que j’ai apprécié… plus ça va et moins ils le sont, les derniers tomes, sans être trop violent, ne correspondent pas du tout à l’image que je me fais d’un livre pour enfant…

Deuxio> Il faut aussi dire que Harry potter se place dans l’imaginaire total (à part les parties qui se font en ville chez nous…) Ce qui fait une sacré différence avec le Da Vinci Code qui est censé se baser sur des faits historique plus ou moins avérés…

Tertio> effectivement, Harry potter est facile à lire, mais comme tu le dis ça pousse les gamins à ire et ça c’est bien, peut être cela signera-t-il la fin du néant orthographique et grammatical des génération à venir et la mort du SMS (oué, je sais on peux toujours rêver…)

Bref, pour en revenir au DVC, il semblerait que l’accueil du public n’ai pas été plus chaleureux… Audrey Tautou à quitter la salle en pleurant à la fin de la projection, suite aux réactions du public Cannois…

Le problème n’a pas été que l’attente, mais également cette guerre du secret, on ne savait rien du film, pas d’image, pas de teaser, rien… forcemment, on s’attend à des trucs grandioses, comme si on te préparait lke chef d’oeuvre du siècle… et là, effectivement, l’attente silencieuse, et tout le buzz créé autour du film, fait que quand on retire la bâche et on regarde… et là, la bouse quoi…

aller, on finit sur la dernière citation de peter fondue à propos de ce “film” :

“Au 36ème degré, c’est à pisser de rire, mais c’est surtout mégachiant, et c’est à peine du cinéma”


Commentaire de yanoz

18/5/2006 @ 9:56

La Morue > Houellebecq on aime ou on aime pas, mais le mettre au meme niveau que Werber ou Levy, c’est un peu malhonnete…


Commentaire de kwyxz

18/5/2006 @ 9:57

Le_Zouave> Même si j’avoue ne pas être un grand fan de Harry Potter (j’ai abandonné au milieu du premier volume, une erreur selon des proches qui m’invitent à continuer et découvrir les suivants qui seraient beaucoup plus “adulte” et sombres), je pense qu’il n’y a pas lieu de les comparer avec Da Vinci Code. Harry Potter au moins, c’est assez bien écrit et ça ne cherche pas à manipuler son lecteur. Leur succès est largement plus justifié.


Commentaire de Klo

18/5/2006 @ 10:40

Effectivement Kwyxz, Harry Potter, se bonifie avec les tomes, si un jour tu en as le courage, reprends ^^


Commentaire de fadabart

18/5/2006 @ 10:45

as tu ecouté la chronique de peter fondu de ce matin ?
un regal :)
va l’ecouter sur le site de ouifm, un vrai bonheur ! un truc a te faire regretter de ne pas avoir ete a l’ouverture du festival :D


Commentaire de H.B.

18/5/2006 @ 10:51

Tin merde… Ron Howard quoi… Le réal de Backdraft…
Mais qu’est-ce-qu’il a fait là… Quelle déprime.


Commentaire de kwyxz

18/5/2006 @ 11:18

Fadabart: la vache, ils se sont vraiment fait démolir… J’ai mirroré la chronique ici, pour les curieux.


Commentaire de Doudou

18/5/2006 @ 11:22

Ahhhh… le DVC, Harry Potter… je ne suis pas un grand lecteur, mais j’ai apprécié ces titres, et entre autres parce que c’est facile à lire, et ça captive…
Après, pour le DVC, je l’ai lu en vacances l’année dernière, et ça ne m’a pas empêché de voir tout un tas d’incohérences grossières (je me demande quel est le rapport =p)… mais faut prendre ça comme un simple roman, et ne pas chercher à y trouver une vérité, parce que là, on ne peut pas dire que Dan Brown est convaincu qui que ce soit sur le plan historique… quant aux énigmes du bouquin, il trouve un peu trop vite à mon goût… =p
Sinon, retente les Harry Potter si tu peux, à chaque tome, c’est encore meilleur =)


Commentaire de Kassad

18/5/2006 @ 14:14

“mais faut prendre ça comme un simple roman”

C’est tout le problème : il y a plein de gens qui ne le font pas. Le cirque médiatique (condamnation du Vatican, etc.) autour du bouquin et du film est tout simplement effarant.
C’est juste un roman de gare qui a été adapté au cinéma. On peut pas juste se mettre d’accord là-dessus et arrêter d’en parler comme si c’était quelque chose d’important?


Commentaire de Le_Zouave

18/5/2006 @ 14:26

J’ai pas dit qu’Harry Potter c’était mal ou mauvais, je voulais juste faire un rapprochement à propos de l’accessibilité des 2 oeuvres.

Pour DVC je pense que ceux qui l’ont pris pour un pur roman de fiction font partit de la minorité car j’en ai vu des personnes raconter tellement le livre était bien, les théories de malades, etc…
Et les gens qui payent pour aller sur les traces du DVC… certe pour le train à 2h du mat il a pas cherché loin… mais tout les lieux et monument existent et l’idée de génie (ou d’escroc) a été de détourner leurs veritables signification (j’ai vu la fin du reportage sur M6 qui démontait toutes les affirmations du livres).


Commentaire de La Morue

18/5/2006 @ 15:19

Ce qui est surtout affligeant c’est qu’un tiers des Français croit dur comme fer aux affirmations du Da Vinci. Malgré toutes les contres enquêtes, les DVC pour les nuls…


Commentaire de Dogmus

19/5/2006 @ 2:03

Salut

Bon déjà, ce n’est pas parce que la critique Cannoise détruit un film qu’il n’aura pas de succès, c’est même plutôt le contraire.
Je fais partie de ces décérébrés qui ont lu DVC avant le buzz infernal qui a suivi dans les médias.
Aussi, je voudrais rappeler deux, trois, choses…

Le succès de ce bouquin a débuté par le bouche à oreille, la critique n’ayant jamais été tendre avec lui.
C’est un thriller-politique-fiction qui a émergé du lot pour deux raisons selon moi.
Dan Brown sait nous tenir en haleine: impossible de deviner la progression de l’intrigue, beaucoup de rebondissements et d’action.
Deuxièmement, et c’est ce qui le sort du lot, il a l’art et la manière d’intégrer des éléments factuels dans sa fiction et donc de rendre très réaliste son propos.

Sur le fond, la polémique de savoir si il ment ou pas, n’a rien à voir avec le Schmilblick, c’est un romancier POINT.
Ensuite les théories développées ne datent pas d’hier pour ceux qui s’intéressent à une certaine littérature… disons ésotérique.
Il y a des centaines de romans et essais qui développent des thèses approchantes depuis bien longtemps mais sans doute avec moins de maestria.
Alors la montée en sauce orchestrée par certains médias bien pensants (pour pas dire réacs) et autres fanatiques religieux me fait doucement rigoler. Je ne vois pas en quoi leur Dogme et plus crédible qu’un autre.
C’est dommage d’être obligé de rappeler ce simple fait.

Alors calmos, si tous les thrillers politiques étaient, au MINIMUM, du niveau du DVC, on se ferait moins chier sur les plages.

Le film, je l’ai pas vu alors on verra mais je crois savoir que Ron a surtout voulu faire un film pour les fans du bouquin, il est donc probable que pour les autres, il soit plus qu’imbitable.


Commentaire de kwyxz

19/5/2006 @ 2:38

Je fais partie de ces décérébrés qui ont lu DVC avant le buzz infernal qui a suivi dans les médias.

Eh bien ça tombe bien, moi aussi.

Sur le fond, la polémique de savoir si il ment ou pas, n’a rien à voir avec le Schmilblick, c’est un romancier POINT.

Et c’est un romancier de merde. Point.

Tu noteras que les délires sur la filiation de Jésus et compagnie, je m’en contrebranle. Pour débattre là-dessus, il faut déjà commencer par admettre que Jésus a existé. Ce que je suis très loin de faire. Je me fous des délires de l’église et encore plus de ceux de Dan Brown. Je me fous moins du nawak intégral en ce qui concerne ses descriptions de monuments, de lieux et de sociétés secrètes qui prouvent qu’il n’a même pas pris la peine de se documenter avant de pondre cet étron.


Commentaire de Dogmus

19/5/2006 @ 3:40

En ce qui concerne la qualité littéraire ou pas de DVC, les qualificatifs outranciers n’ont jamais suffi à légitimer l’argument d’autorité et c’est même plutôt le contraire.

La remarque sur l’existence de Jésus est hors de propos, le débat ne se situe pas à ce niveau. Il existe de nombreux documents d’époque et de provenances variées qui montrent que le personnage a bien existé, les historiens sont tous d’accord la dessus. Le débat se place plutôt autour de ce qu’il représente pour différentes communautés et de l’interprétation qu’il faut donner à ses actes, certains fantasmés, d’autres plus que probables.
Tu fustiges Dan Brown pour son absence de connaissance du sujet mais j’ai l’impression que tu es encore moins bien renseigné comme tous ceux qui crient au loup d’ailleurs.
Il a raconté des bobards sur l’Opus Dei pour rendre son bouquin palpitant, on voit mal un thriller sans crimes et morts énigmatiques… et alors ?
Tu t’énerves parce que c’est inventé et que certaines descriptions de lieux sont imprécises voire fausses et selon toi c’est un crime de lèse-majesté.
Un roman, je te dis… et un roman ce n’est pas un livre d’histoire.

Maintenant je veux bien croire, et c’est un autre sujet, que la qualité littéraire ne soit pas à la hauteur de tes exigences d’esthète.
La belle affaire… tu dois frôler la crise d’apoplexie chaque jour que dieu (sic) fait. Parce que des daubes il en sort 100 à la tonne tous les jours.
Perso, Proust pour ne citer que lui , me fait mortellement chier mais je ne suis probablement qu’un pauvre inculte.

Sinon, sympa le blog ^^


Commentaire de MacTuitui

19/5/2006 @ 6:05

Le problème est plus dans l’avertissement de la première page qui indique que toutes les descriptions historiques sont authentiques, que dans l’utilisation de la licence artistique.

“The Priory of Sion […] is a real organisation. […] All descriptions of artwork, architecture, documents, and secret rituals in this novel are accurate.”

A partir du moment où tu précises que ce que tu racontes est vrai, alors que le premier venu est capable de te prouver que non, c’est faux, que le Prioré de Sion, c’est du pipo inventé par Pierre Plantard, que les desctiptions historiques des batiments sont plus que bancales et fausses, il faut assumer, ou alors c’est du très bon marketing, et là, respect. C’est plus la prétention de l’auteur qui dérange. (Et sa manière d’écrire très pauvre, et je rejoins kwyxz sur ce point, cent chapitres pour moins de cinq cents pages, ça fait des chapitres très légérs, surtout quand tu as besoin de mettre des cliffhangers moisis à la fin de chaque chapitre pour garder ton lecteur.)

La réaction de Dan Brown, au moment des premiers débats, est aussi merveilleuse. “J’ai travaillé un an avant de faire ce bouquin”, en s’adressant à des gens qui ont passé leur vie sur les mêmes sujets.


Commentaire de Nam

19/5/2006 @ 9:22

Moi, ce qui me tue, c’est qu’ils révèllent des trucs sur l’histoire pendant le JT …
Un phrase style : “La scène où l’on apprend que l’héroïne est la descendante du Christ a provoqué des éclats de rire dans la salle …”
Pour ceux qui, comme moi, n’ont pas lu le livre, et qui auraient voulu aller voir le film, d’apprendre ce genre de “révellation” avant d’entrer en salle, ben, ça gâche toute l’intrigue, déjà visiblement bien mince …

Dommage …
Je ne lirai pas le livre non plus. Je reste sur Asimov.


Commentaire de kwyxz

19/5/2006 @ 10:47

Tu fustiges Dan Brown pour son absence de connaissance du sujet mais j’ai l’impression que tu es encore moins bien renseigné comme tous ceux qui crient au loup d’ailleurs.

Mais en quelle langue va-t’il falloir que je répète que je me FOUS de la trame centrale du bouquin et des délires de Brown sur Jesus ?
Que ce qui m’insupporte, ce sont plutôt ces invraisemblances ahurissantes: Langdon présent comme par hasard à Paris le soir du meurtre du conservateur du Louvre, ledit conservateur agonisant qui a le temps de dessiner un cercle avec son sang, se tracer un pentagramme sur le corps et de laisser un message n’importe-nawakesque à l’encre invisible qu’il avait, encore un hasard, sur lui: 13-3-2-21-1-1-8-5 ; O Draconian devil ! Oh lame saint ! P.S. Trouver Robert Langdon !, message dont la suite de chiffres amène la police à appeller la propre petite-fille du conservateur, soi-disant cryptographe, pour enquèter, mais quelle coïncideeeeeenceuh !
A ce niveau de l’histoire, comme beaucoup de lecteurs je suppose, je me dis que ce message est une énigme qui va m’occuper un petit moment, je réfléchis un peu histoire de voir si je suis le même raisonnement que les personnages mais… non ! Il est résolu quasi-immédiatement par nos pieds-nickelés qui voient dans le P.S. “Princesse Sophie” et “Prieuré de Sion” (allez savoir comment), qui reconnaissant la suite de Fibonacci dans la suite de nombres (et qui manifestement n’était là que pour faire venir la petite-fille, on est bien avancés) et surtout, surtout, voient dans O Draconian devil ! Oh lame saint ! un anagramme de Leonardo Da Vinci ! Le Mona Lisa ! sauf que… cet anagramme est faux, il suffit de constater que le “t” de “saint” a disparu de la seconde phrase pour s’en rendre compte. Merci la VF ! Bravo le traducteur ! Gag ! Rendons au moins au traducteur le mérite d’avoir corrigé les pires erreurs factuelles sur Paris…
C’est ça qui a tenu en haleine 30 millions de personnes ? Je commence à comprendre comment TF1 fait autant d’audience… c’est de l’esbrouffe, de l’escroquerie intellectuelle, et même un Hitchcock de Bibliothèque Verte fait mieux. Et c’est comme ça durant tout le livre ! Sans parler des explications interminables de Langdon et Teabing à Sophie Neveu qui donnent l’impression au lecteur de se cultiver sans efforts, sauf que c’est un roman alors c’est pas grave si c’est du flan, n’est-ce-pas. Heu, Le Monde de Sophie, ça dit quelque chose à quelqu’un ?

Un roman, je te dis… et un roman ce n’est pas un livre d’histoire.

Mais alors pourquoi diable avait-il besoin d’ajouter cet avertissement mensonger sur les descriptions avérées de lieux, de rites, et de sociétés secrètes ?! Pourquoi raconter n’importe quoi sur Paris alors qu’il ne lui aurait pas fallu longtemps pour vérifier ses dires ! Ce simple fait démontre l’absence totale de sérieux de Brown. Quand Fred Vargas décrit Montparnasse dans “Pars Vite et Reviens Tard”, elle a au moins la bonne idée de se renseigner un peu sur la topologie des quartiers dont elle parle.

La belle affaire… tu dois frôler la crise d’apoplexie chaque jour que dieu (sic) fait. Parce que des daubes il en sort 100 à la tonne tous les jours.

Oui, mais ces daubes ne se vendent pas à 30 millions d’exemplaires dans le Monde, peut-être parce qu’elles ont l’honnêteté de ne pas promettre à leur lecteur ce qu’elles n’ont pas à lui offrir. Ces daubes, on ne me rabache pas à longueur de journée à quel point elles sont géniales et bien écrites et à quel point ce qu’a découvert l’auteur est stupéfiant. Ces daubes, on les considère comme ce qu’elles sont vraiment: des daubes. Et si Da Vinci Code avait, dès le début, été considéré comme tel et n’avait pas bénéficié de cet hallucinant buzz, je n’aurais eu aucune raison de m’en plaindre.


Commentaire de gromit

19/5/2006 @ 11:42

Bon tout le monde l’a dit ici, le Da Vinci Code c’est un roman de gare ésotérique alors franchement pas de quoi se prendre la tête dessus.

Les fanatiques religieux de l’Opus Dei veulent crucifier Ron Howard ? C’est bon, on va pas nous refaire le coup de “la dernière tentation du christ”. Ou alors si on brûle les cinémas que ce soit ceux qui passent un film français!

Dan Brown est un écrivain médiocre parce qu’il écrit avec les pieds ? Depuis que j’ai vu “My left foot” je ne critique plus les gens qui utilisent leurs pieds à la place des mains.

Dan Brown connait rien en histoire géographie ? Il est américain, donc c’est déjà une circonstance atténuante concernant ses lacunes scolaires.

Dan Brown participe à la destruction de la forêt mondiale parce qu’on a imprimé quarante millions d’exemplaires de son bouquin ? Je rappelle qu’on détruit aussi des forêts pour imprimer la bible, livre pas plus crédible.

Dan Brown est le corbeau de l’affaire Clearstream ? Aucune idée mais alors l’affaire Clearstream ça ferait une bonne histoire de merde pour un épisode de SAS.

Dan Brown énerve finalement tout le monde parce qu’il est aujourd’hui pété de thunes ? Effectivement il doit avoir une très belle villa, merci les moutons qui ont acheté le bouquin.

Au fait si Audrey Tautou est la descendante de Jésus alors Nicolas Sarkozy est le descendant de Judas ?


Commentaire de Erik

19/5/2006 @ 18:01

Moi, ce qui me tue, c’est qu’ils révèllent des trucs sur l’histoire pendant le JT …
Un phrase style : “La scène où l’on apprend que l’héroïne est la descendante du Christ a provoqué des éclats de rire dans la salle …”

C’est pas grave, ça. De toute façon on le devine soi-même à la moitié du bouquin (je devine que c’est pareil pour le film).

Le cirque médiatique (condamnation du Vatican, etc.) autour du bouquin et du film est tout simplement effarant.
Pas du tout. C’est une aubaine tellement grosse pour l’Eglise qui peut donner dans la publicité gratuite grâce au JT et autres émissions de débat ou documentaires. Ca serait effarant que l’Eglise ne profite pas d’une telle occasion.

Il existe de nombreux documents d’époque et de provenances variées qui montrent que le personnage a bien existé, les historiens sont tous d’accord la dessus.
Non! Jette un coup d’oeil au bouquin “La fable de Christ” de Luigi Cascioli par exemple.


Commentaire de Utena

20/5/2006 @ 1:14

Harry Potter est dans les rayons enfants en France. La distinction littérature enfantine / littérature adulte n’est pas utilisée en Grande Bretagne.

Je tenais juste à le souligner.


Commentaire de ZERIAB

5/9/2006 @ 0:39

DA VINCI CODE DIT VRAIS
LE VATICAN C’EST LUI LE CON
Z


Commentaire de kwyxz

5/9/2006 @ 0:45

Bigre.


Commentaire de ultimate iron man

16/10/2006 @ 18:36

moi je peut vous promettre ke ce bouquin est magnifiquement ecrit et seuls ceux ki ne l on pas compris , ki ne peuvent donc pas l aprecier crachent dessus !!!
en revanche je suis tout a fait d accord avec kwyxz le film c est de la merde a coté du livre !!!
je vous conseil a tous de lire et relire le da vinci code ki est une enquete super .
n ecoutez pas la presse ce n est k une fiction et ne venez pas pleurer si o draconian devil , o lame saint perd un t dans son anagrammifiction car c est deja bien trouvé et personne ne peut se vanter d une telle anagramme !!
hum !
lol jetez tous le film si vous l avez car les acteurs et les decors et les textes on étés tournés a la sauce cinema !!!!
le bouquin est l amelioration de : anges et demons .
au revoir et cessez les critiques si vous ne lisez pas ce ke vous critikez !!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Commentaire de kwyxz

16/10/2006 @ 20:27

Bigre (bis).


Commentaire de Pat , le stephanois

16/10/2006 @ 22:42

Dan Brown cite 3 livres dans son oeuvre : l’Enigme Sacrée, La Bible et Harry Potter, Pourquoi ? Si’on étudie les noms utilisés dans Harry Potter. La pierre philosophale n’est elle pas appellée la pierre du graal? Le chateau de Poudlard ne fait il pas penser au chateau du graal ou l’on faisait venir les enfants des familles royales pour les initier? Harry Potter pourrait très bien, à l’instar de ses cheveux magiques qu’il n’arrive jamais à coiffer – les mérovingiens étaient connus pour le role magique de leurs chevelures- évoquer “le rejeton ardent” cher au Prieuré de Sion.(liser l’Enigme Sacrée puis Harry Potter, c’est très interessant)Il pourrait très bien être l’histoire du graal racnté aux enfants.


Flux RSS des commentaires de ce post • Adresse de TrackBack

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>