Dead or a Lie

Dans la catégorie: Hardcore gaming,Humeur,Watching TV — kwyxz le 24/11/04 à 14:01

Depuis que je joue à des jeux vidéo, plusieurs personnes ont semble-t’il décidé de me faire ressentir une certaine culpabilité à ainsi y prendre du plaisir. Mes parents bien évidemment, pour qui cette activité improductive était pure perte de temps alors que j’avais bien mieux à faire. Certains de mes amis pour qui ce loisir était réservé aux enfants en bas âge (pas mal d’entre eux ont changé d’avis depuis, d’ailleurs). Et plus récemment, les derniers à s’y risquer, de façon plus virulente, sont les journalistes. Oh, pas la presse dite « spécialisée » en jeux vidéo non, mais bel et bien le journalisme d’information voire d’investigation. Et ces derniers temps, on peut observer une dérive relativement grave.

Il y a quelques mois, dans « Ça me révolte », émission ô combien douteuse s’il en est, on nous présentait un reportage grotesque sur les jeux vidéo « sanglants », ceux qui apprennent à « tuer », ceux dont on a besoin comme on aurait besoin d’une « dose de stupéfiants ». Avec, images à l’appui, un enfant de 4 ans, Basile, qui s’amusait à dire « sniper, kalashnikov » devant la caméra (avec des sous-titres remplis de fautes d’orthographe, au passage, pour rendre ses propos un peu plus intelligibles). Avec aussi un autiste particulièrement navrant qui « dort quelques heures » durant la journée pour passer sa nuit à « tuer en virtuel », et qui travaille dans une salle de jeux en réseau dans laquelle on peut se rendre pour jouer à des jeux « interdits en France parce qu’ils sont trop violents ». Bref, un beau ramassis de foutaises. Ce reportage était tellement ridicule qu’il était à la limite de la caricature, et effectivement, s’il y a quelque chose après lequel on doit se révolter c’est bel et bien devant un traitement aussi biaisé de l’information.

La semaine dernière, je vois au journal de 20 heures de France 2, l’une des émissions les plus regardées du pays, un reportage sur un site web japonais sur lequel, d’après Béatrice Schönberg, des jeunes se sont retrouvés pour organiser un suicide collectif. Le reportage est disponible ici, merci à Xboxyde pour le miroir.

Le journaliste commence par planter sa caméra dans une salle d’arcade, et explique que dans cette salle on peut jouer à divers jeux mais que ce sont les jeux de combat qui ont le plus de succès. A l’appui, il interviewe un joueur qui lui explique qu’il « aime les jeux de combat ou de tir au fusil car l’objectif est clair. Ça (le) décharge du stress quotidien”. Le journaliste explique ensuite que récemment, 147 collègiens japonais se sont suicidés en avalant des poches de silicone suite à l’annonce du report du jeu « Mort ou vif » (qui, même en France, s’appelle Dead or Alive). Il embraye sur la présentation du site Internet sur lequel se rencontrent les jeunes mal dans leur peau, site qui d’après lui sert de théatre à de macabres réunions d’organisation de suicides collectifs. Il traîne sa caméra dans une forêt dans laquelle un de ces suicides a eu lieu. Puis présente un marché sur lequel on vend des t-shirts représentant un personnage de dessin animé dont l’objectif est le suicide.

Sauf que.

Le jeune joueur ne dit pas qu’il aime les jeux de combat ou de tir. Comme l’a remarqué Alex Pilot sur GrosPixels (le site est down à l’heure actuelle), il dit « Chaque fois que je joue, je fais des progrès, c’est ça qui me plait dans le jeu vidéo ». Il y a donc manipulation.

Le personnage de dessin animé, en l’occurrence Kenny de South Park, n’a pas pour objectif le suicide. Il meurt accidentellement dans la quasi-totalité des épisodes, c’est un running-gag. Le journaliste l’ignorait-il ? Il y a donc au mieux affabulation, au pire manipulation.

Le report du jeu Dead or Alive n’a pas provoqué 147 suicides par ingestion de sacs de silicone. Tout connaisseur de ce jeu a dû trouver assez ironique cette allusion au silicone en parlant du jeu Dead or Alive, connu pour les proportions mammaires de ses combattantes féminines et le soin tout particulier apporté à l’animation desdites “proportions”. Nombreux furent ceux qui s’interrogèrent sur la source de cette information: 147 personnes qui se suicident suite à l’annonce du report d’un jeu, c’est considérable, même au Japon où le suicide a une place toute particulière d’un point de vue culturel. Les sites d’information liés au jeu vidéo en auraient parlé. Une recherche permet de trouver un article sur le site de Libé qui fait mention de ces suicides en bas de page, sans trop en rajouter. « En février 2003, l’annonce du report de la vente du jeu vidéo de combat Dead or Alive a traumatisé les otaku (fadas de jeux vidéo). Furieux, 147 d’entre eux, collégiens ou lycéens, se sont suicidés en gobant des poches de silicone.» Et c’est tout ?

Non, c’est pas tout. En fouinant un peu, on trouve aussi une news sur un site d’informations sur la X-Box et ses jeux qui fait état du report du jeu, et qui plaisante sur les réactions qu’a suscité cette nouvelle: « les fanas d’import qui avaient précommandé la bête viennent d’être retrouvés pendus avec un soutif géant » et… « La nouvelle a provoqué un drame au pays du soleil levant : 147 otakus se sont suicidés en gobant des poches de silicone pour protester contre ce report de la part de Tecmo». Nous avons sous les yeux une grosse plaisanterie qui a été reprise par un journaliste de Libération. Puis reprise par un journaliste de France 2 qui, pour mieux faire avaler la couleuvre, a été jusqu’à bidonner une interview.

De tels procédés sont inadmissibles et indignes d’un journaliste. A fortiori d’un journaliste comme Philippe Rochot, qui n’est pas un stagiaire ou un débutant mais un vrai professionnel. Le jeu vidéo est une nouvelle fois diabolisé. Une nouvelle fois, cette passion, ce hobby partagé par de nombreuses personnes dans le monde est pointé du doigt par un média, la télévision. Dans quel but ? Pourquoi de telles tentatives de manipulation ? Pourquoi chercher une fois de plus à mettre dans la tête des joueurs qu’ils sont des déviants, perturbés ou suicidaires ?

Encore plus inquiètant, si de tels procèdés sont employés sur un sujet aussi simple que le jeu vidéo, quid des sujets sur la politique ? Sur les relations internationales ?

J’invite tous ceux qui aiment le jeu et souhaitent partager cette passion à rendre cette histoire la plus connue possible. Échangez-vous les URLs qui prouvent les mensonges de France 2, l’absence totale d’intégrité journalistique dont fait montre le reportage. Plusieurs personnes ont déjà écrit à l’Hebdo du médiateur et à Arrêts sur Images. Cette mascarade ne doit plus continuer.

Merci à Toutankh, SaKi, Zaist, MrPeer , Bix , Ute, Batou, Guillermito, Neuro, Maia, Huge, Oink, Aka_zone, Vect, Knell, Pierre, MickMills, SpiderNounours, Top50, Oni, Mowgli, Pando, Cafeine et Hoaxbuster d’avoir relayé l’info.

[Edit]

26/11/2004: Je voudrais ajouter ceci: non, je ne tombe pas des nues en découvrant qu’un journaliste a relayé une information bidon ou pipoté un reportage. Ce post est le fruit d’une exaspèration face au phénomène de vilipendage que j’ai pu observer durant toutes ces années envers un hobby que je partage avec des millions de personnes. J’en ai marre, marre que des incompétents ou des ignorants se permettent de me juger ou de juger mes occupations, et encore plus marre qu’ils les discréditent. Je suis bien conscient qu’on me raconte n’importe quoi à la télé régulièrement, mais il est rare que je puisse en fournir une preuve incontestable. Alors quand l’occasion se présente je saute dessus, surtout quand ça touche un domaine que je connais.

28/11/2004: Jean-Marc Morandini en a parlé sur Europe 1, avec interview de Shann (de XBox-Mag). Le mp3 de l’extrait est ici. Arrêt sur Images en a parlé également, le lien vers l’extrait de l’émission est ici. Le problème de la fausse traduction a été abordé mais coupé au montage pour la diffusion (la version intégrale de l’émission est disponible sur Internet). Pourquoi ce coupage ? Était-ce trop accablant pour France 2 ? Le JT de 20h de ce soir devrait aborder le sujet d’après ce qu’Étienne Lienhardt a assuré à Morandini. Wait & see.

28/11/2004 toujours: pas vraiment étonnant, mais bon. France 2 n’a pas dit un mot sur l’affaire. Pas un mot durant le JT, contrairement à ce qui avait été promis à Morandini. Alors pour une excuse, je pense que l’on peut toujours attendre. Au passage, les “journalistes” de France 2 (là j’ai vraiment du mal à continuer à utiliser ce mot) viennent de découvrir une technologie révolutionnaire utilisée dans « Le pôle express » pour rendre plus crédibles les mouvements des personnages virtuels: le motion capture. Mais quelle bande de charlots. Je crois qu’arrivé à un tel niveau de nullité, il vaut mieux en rire.

29/11/2004: ce midi Morandini a fait remarquer que contrairement à ce qui avait été promis, la rédaction de France 2 n’avait pas fait son mea culpa. Contraint et forcé, Pujadas au JT de 20h ce lundi a qualifié le dérapage d’information « erronée » tirée selon lui d’un « journal asiatique ». Évidemment, pas un mot sur la fausse interview ni sur l’allusion à Kenny de South Park. Quelle belle preuve d’intégrité que de masquer une simple erreur avec un nouveau mensonge, sur un ton qui voulait dire « ok, là on s’est gourrés, mais on a rectifié, et puis de toute façon dans ce pays de fous ça aurait pu être vrai, y’a qu’à voir le nombre de suicides par an merde ! Foutez nous la paix maintenant ! ». Je pense qu’il n’y a définitivement rien de bon à tirer de France 2. En ce qui me concerne, c’est définitif, j’avais l’inconscience d’imaginer leur ligne éditoriale moins pourrie que celle de TF1, surtout depuis le départ de Mazerolle, force est de constater qu’il n’en est rien. Encore une bonne raison de protester contre la redevance télé.

Puisqu’on parle de TF1, et comme nous sommes gâtés, ce soir dans Confessions Intimes (encore une émission d’investigation de haute tenue) nous avons eu droit au mec pas beau, présenté comme con et maniaque du ménage (!) qui délaisse sa copine (jolie, mais manifestement pas bien futée non plus) pour jouer à un MMORPG. Même pas moyen qu’il la laisse regarder ses e-mails, il est trop occupé à jouer, et en plus il l’engueule quand elle passe le balai. Je ne connais pas une personne dans mon entourage qui n’ait pas trouvé (dans le reportage) ce type complètement abruti, mais voilà l’image du joueur de jeux vidéo que les média diffusent.

Merci, merci vraiment à tous les gens qui ont fait et qui feront passer le message. Je ne regardais déjà plus beaucoup la télé, merci à ces charlots qui se disent « journalistes » de me donner autant de raisons de ne plus la regarder du tout.

Je n’updaterai plus ce post, je pense que tout a été dit. J’envoie un ultime mail au médiateur de France 2 pour lui signifier ma déception. Ça ne servira à rien, mais ça me soulagera, pas autant qu’une partie de Quake 3, mais tout de même.

Merci encore.

4 Commentaires »

Commentaire de bart

25/5/2006 @ 23:29

Devinette : monsieur “147 suicides à la silicone” et madame “médias américains” ont un fils, comment s’appelle-t-il ?

Réponse : il s’appelle “les mods de jeux servent à entraîner les terroristes”. Le parrain est Battlefield 2, la marraine est l’agence de presse Reuters.

On peut voir l’accouchement ici (quand Reuters prétend qu’un mod de Battlefield 2 a été créé par Al-Qaïda pour entraîner ses terroristes, et quand les politiques vont encore plus loin) : http://today.reuters.com/news/newsarticle.aspx?type=topNews&storyid=2006-05-04T222036Z_01_N04305973_RTRUKOC_0_US-SECURITY-VIDEOGAMES.xml&src=rss

Le baptême est là (où l’on découvre que le “mod” est en fait un “machinima”, avec le pompage de la bande-son d’un dessin animé anti-bush) :
http://gamepolitics.livejournal.com/285129.html

La communion privée est ici (où le Washington Post s’empare de l’affaire) : http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2006/05/24/AR2006052401155.html

Et la communion solennelle peut être regardé ici (l’organisation australienne MediaWatch résume le tout) :
http://www.abc.net.au/mediawatch/transcripts/s1644639.htm


Pingback de N’HaazBlog » Blog Archive » Y a Alain Chamfort Qui Trouve Que J’suis Fort !!

1/9/2006 @ 15:54

[…] Journaliste c"est un métier : Ou pas ? Je viens de regarder le reportage PUTAIN CA ME FOUT HORS DE MOI BANDE DE GROS CONS DE FRANCE2 DE MERDE DE JOURNALISTES DE PACOTILLE DE GROS CONNARDS !!! voila je me sens mieux (putain mais c"est pas possible de dire autant de conneries en 5 minutes) […]


Commentaire de Jack

6/10/2007 @ 11:16

Praise the war machine!
Journa list ou artiste ne son point confondu si on prend exemple sur la socio-info qui nous pousse a croire au dits d un informateur/certifié, qui nous es défini comme source de confiance sur le sens d une certaine logik moral. Que se sois une info magouillé pour faire monter les Pétrolier ou une affiche de signalisation routiere, linfo véhiculé est servi a titre de passe temps.

Kimporte le jeux, il aura tojours compétion, Dead & Alive… ;)


Pingback de Gaming since 198x » Blog Archive » La sentinelle est fatiguée – 2ème partie

5/8/2011 @ 23:50

[…] pas sur l’épilepsie, ni sur les “jeux” néonazis, pas plus que sur les 147 suicides à la silicone ou Rule of Rose : ces deux cabales sont bien connues, et il est facile de se documenter dessus. A […]


Flux RSS des commentaires de ce post • Adresse de TrackBack

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>