Pizzas Hold’em

Dans la catégorie: Gratuit³ — kwyxz le 6/02/09 à 10:40

Nick étant forfait, c’est finalement l’ami Hugo qui m’accompagne à cette soirée placée sous le signe du Poker. La dernière soirée Domino’s-Tribeca en date ayant été anthologique, je sais d’avance que nous ne risquons pas de nous ennuyer. Arrivés sur place je constate que l’événement se déroule au même endroit qu’une autre soirée mémorable. C’est donc plein d’optimisme que nous confirmons notre arrivée à l’entrée, hop, un petit badge, et c’est parti.

Nous ne sommes pas déçus: après le détour réglementaire au vestiaire, nous découvrons de plus près le terrain de jeu de ce soir. Une douzaine de belles tables de poker au tapis rouge, un croupier à chaque table, de très chouettes jetons de compètition, des cartes de bonne qualité, et comme d’hab profusion d’excellentes pizzas et d’alcools. Hugo et moi nous posons au bar histoire de tailler le bout de gras. Afin de ne pas trop merder, je ne boirai en tout et pour tout qu’une seule bière, et encore, une Despé, ça compte presque pas. Le reste de la soirée je m’abreuverai de coca, de jus de fruits et d’eau plate, ce qui ne manquera pas de m’amener à fréquenter les toilettes plus que de raison, la nervosité aidant. Alors que la salle se remplit, je commence à reconnaître certaines têtes, certaines amicales, d’autres moins. Alors que le speaker annonce le début des hostilités il reste une place vide en face de moi, qui sera finalement occupée quelques minutes plus tard par Julien Tellouck de GameOne. Je me sens d’humeur taquine, je fais quelques blagues qui passent avec le sourire, cool. On nous annonce qu’après cette soirée un tournoi sera organisé en ligne par Domino’s avec en cadeau un voyage à Vegas.

Et c’est parti. N’ayant aucune idée du niveau général de mes adversaires, je décide de jouer slow play et de commencer par observer un peu les habitudes des autres lors des premiers coups. De toute façon, vu les mains dont j’hérite difficile de faire autre chose. Les premiers pots monstrueux annoncent deux possibilités: soit nous sommes en présence de joueurs très agressifs, soit nous sommes en présence de débutants complets qui jouent des sommes astronomiques sur n’importe quelle main. Rapidement je repère un adversaire à très fort potentiel. A ma gauche, Rudy joue également slow play, difficile donc d’évaluer son niveau. Sur sa gauche, Viinz dit débuter mais montre de bonnes qualités de jeu. Les quinze premières minutes se déroulent sans que je joue un seul coup. Je commence toutefois à avoir une vision assez claire du niveau de mes différents adversaires. Sur neuf personnes, j’en vois cinq potentiellement dangereuses. Je commence à me dire que cette table n’est probablement pas la plus facile du tournoi… et sous mes yeux ébahis, je vois Hugo se lever et sortir. Il a l’air un brin dégoûté, il n’est pas le premier éliminé (il terminera 63ème sur 71) mais il n’est manifestement pas au mieux. Lors d’une pause, il m’explique qu’à sa table, un débutant total est en train de faire une razzia: il joue tous les coups, mise des sommes énormes, ne sait même pas s’il a une bonne combinaison, demande au croupier qui gagne la main à tous les coups, mais bénéficie de tirages monstrueux. Pas de chance, donc. Peu de temps avant cette pause, je décide de commencer un peu à jouer, je vole quelques blindes sans prendre de risques et profite d’un opportun brelan de 10 pour rafler quelques jetons, quelques minutes plus tard une couleur me permet de conforter ma position. Difficile de désigner un chipleader mais je pense être dans le trio de tête à la table. A ma gauche, Rudy est en difficulté, de même que Julien en face de moi: ils n’ont pas fait d’erreurs particulières mais les tirages défavorables leur font dépenser leurs jetons petit à petit. Déjà trois personnes sur les neuf du départ ont quitté la table, ne restent que celles que j’estimais dangereuses: pas mécontent de mon estimation, pour une fois. Après la pause, des joueurs des autres tables nous rejoignent, l’un d’entre eux a un tapis monstrueux, notre table est de nouveau remplie. Je touche Roi-Dame alors que je suis small blind, je fais une relance préflop à hauteur du pot, c’est probablement ma plus grosse erreur de la soirée, je suis suivi par trois personnes. Le flop tombe, Roi-Dame-3, je touche une double paire inespérée, je check histoire de tenter un check-raise, Rudy check, le joueur à sa gauche relance, je paye et Rudy aussi. Le turn arrive, un 6, je check, Rudy aussi, le troisième également. La river arrive, un valet, je check, Rudy relance à tapis, le troisième joueur se couche, je paye, le voyant avec une paire voire une petite double-paire et pensant ma double-paire victorieuse. Rudy a une paire de 3 servie, ce qui lui a conféré un brelan dès le flop. En montant plus haut preflop je l’aurais probablement fait se coucher, mais les faits sont là: il me dépossède d’un gros tas de jetons. Deux ou trois coups plus tard, mon tapis commence à ne plus valoir tripette face à la blind: celle-ci vient de passer à 800, j’ai environ 2000. Je touche une paire de valets servie, c’est le moment de jouer le tout pour le tout: all-in. Je suis payé par deux autres joueurs, un Roi-10 et une Dame-Valet. Il tombe trois merdes au flop. Puis une merde au turn. Puis une dame à la river. Je suis éliminé. Au final donc je pense ne pas avoir commis trop d’erreurs mis à part ma relance faiblarde sur Roi-Dame, que j’aurais peut-être pu sécuriser ensuite en partant à tapis, mais avec un brelan de 3 dès le flop Rudy aurait de toute façon payé. Je termine 21ème mais je ne suis pas mécontent de ma partie, et je constate qu’il n’y a plus que 3 tables restantes sur les dix de départ, dont la notre, ce qui démontre son bon niveau.

Je vais rejoindre Hugo qui est en train de disputer une partie pour le fun, il est largement chipleader, me fait cadeau de quelques jetons histoire que je rejoigne leur partie, je ris intérieurement parce que je suis assis à côté d’une personne qui ne sait pas qui je suis mais me trouvera trop gentil quand quelques minutes plus tard je lui apporterai une part de pizza (parce que je suis paix et amour même envers les gens méchants qui font de la pub pour des pneus), à la table un petit gars voudrait bien partir et rentrer chez lui mais il a beau jouer all-in à tous les coups il passe son temps à gagner, j’en ai une démonstration éclatante au bout de quelques secondes. Hugo a As-Roi, sur la table on voit As-Roi-5. Impossible de se coucher avec ça, il paye le all-in de l’autre et joue son tapis. Turn et river découvrent un 4 et un 6, l’adversaire de Hugo a en main un 3 et un 7. C’en était trop, nous disons au revoir aux joyeux drilles de Tribeca, à la sympathique équipe de GameOne qui a su rester cool malgré mes vannes à trente centimes d’Euros et regagnons nos pénates après cette soirée riche en émotions et une fois de plus orchestrée à la perfection.

Merci les gens !

2 Commentaires »

Commentaire de batou

8/2/2009 @ 14:24

J’ai rien compris :(

Ca existe un dico francais-poker?


Pingback de Domino’s poker tour - All in !!!!

10/2/2009 @ 18:20

[…] finale. A ma table est passé pas mal de beau monde : Damien R, Viinz, Gaduman, Julien, Benjamin, … de bons adversaires, mais malheureusement pas assez pour aller en finale (sans rancune les […]


Flux RSS des commentaires de ce post • Adresse de TrackBack

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>